Crime : Trois russes condamnés pour avoir tué et brûlé un homme qu'ils supposaient homosexuel

Crime : Trois russes condamnés pour avoir tué et brûlé un homme qu'ils supposaient homosexuel
>> Three Jailed In Russia For Killing Man They Believed Was Gay
Un tribunal russe a condamné lundi à de lourdes peines de prison trois jeunes du Kamtchatka (Extrême-Orient) pour avoir tué et brûlé un homme qu’ils considéraient comme un homosexuel, a indiqué le parquet local.

Les trois hommes âgés de 18 à 26 ans – tous habitants d’un même village – ont tué leur victime en mai dernier, parce qu’ils étaient « convaincus de son orientation sexuelle non traditionnelle », précise le ministère public dans un communiqué.

Ils ont été condamnés à 12 ans et 6 mois, 10 ans et 6 mois et 9 ans de camp à régime sévère, selon la même source.

Le 30 mai 2013, les assaillants ont attiré un habitant du même village, âgé 29 ans, dans une forêt et lui ont infligé « de multiples coups de couteau dans le thorax, le visage et le cou », indique le communiqué. Ils ont ensuite aspergé leur victime avec de l’essence et l’ont brûlée dans sa propre voiture, ajoute le parquet.

Il n’a pas été précisé si la victime était homosexuelle ou non.

Une loi punissant la « propagande » homosexuelle devant mineurs de peines d’amende et de prison a été promulguée en juin dernier par le président russe Vladimir Poutine.

Ce texte controversé a provoqué de vives critiques, notamment en Occident.

L’homosexualité était considérée en Russie jusqu’en 1993 comme un crime passible de huit ans de camp, et comme une maladie mentale jusqu’en 1999.

La population russe reste massivement hostile aux homosexuels, selon des sondages.

>> A court in Russia’s northeastern Kamchatka Peninsula has sentenced three men to prison for killing a man they believed was gay.

The defendants were sentenced to 12 1/2, 10 1/2, and nine years in jail on February 3.

The three were found guilty of kicking and stabbing the 29-year-old victim — the deputy director of Ozyornaya airport — and then setting him on fire inside his car in May 2013. He was not named.

Analysts say it was highly unusual for prosecutors to state publicly that the motive was homophobia.

However, the men were prosecuted for murder, not for a hate crime, a classification that is rarely used.

Russia passed a law last year that bans the promotion of gay « propaganda » to minors.

Activists say the measure has helped inflame antigay sentiment in the country.