Nomination du 1er officier de liaison LGBT à la DSPAP

Outre l'amélioration de l'accueil des victimes d'actes LGBTphobes et le suivi des procédures, il animera aussi le réseau des référents déjà créé dans les commissariats.

Une trentaine de personnalités lancent un appel aux politiques : « Un homo agressé toutes les 33 heures, assez ! »

« La façon dont une société traite les homosexuels constitue un indicateur indiscutable du degré de liberté, de santé et d'évolution de ladite société », s'indignent les signataires.