Historique : l'État de Victoria en Australie présente des « excuses officielles » pour ses anciennes lois homophobes (VIDEO)

Historique : l'État de Victoria en Australie présente des « excuses officielles » pour ses anciennes lois homophobes (VIDEO)

>> Premier Daniel Andrews full apology for old laws criminalising homosexual behaviour

[spacer]

Le Premier ministre de l’État australien de Victoria (sud-est) a présenté ses excuses formelles mardi pour des lois historiques « honteuses » qui jetaient les homosexuels en prison, reconnaissant ainsi que « l’homophobie sanctionnée par l’État » avait ruiné des vies.

« Il n’est jamais trop tard pour corriger ses erreurs et le faire avec sincérité », a insisté Daniel Andrews devant le Parlement sur lequel flottait le drapeau arc en ciel : « A notre connaissance, aucune juridiction du monde n’a présenté d’excuses complètes et officielles pour des lois telles que celles-là… Alors s’il vous plaît, que ces mots soient inscrits pour toujours dans nos archives. Au nom du Parlement, du gouvernement et du peuple de Victoria, pour les lois que nous avons adoptées et les vies qui nous avons ruinées, les normes que nous avons établies, nous sommes désolés, profondément, humblement désolés. Nous sommes tous égaux », a conclu le chef du gouvernement, en invitant les LGBT à ne plus hésiter notamment à manifester publiquement et avec « fierté » leur affection !

[spacer]

[spacer]

Jusqu’en 1981, des milliers de personnes ont en effet été reconnues coupables, voire condamnées dans l’État à des peines allant jusqu’à 15 ans de prison pour « sodomie ou indécence ». Dans certains cas, ils seraient aujourd’hui considérées comme « victimes d’abus sexuels », ont souligné des militants LGBT.

Les défenseurs des droits de l’Homme ont unanimement applaudi ces excuses, « un puissant symbole qui aide à réparer le mal causé par ces lois injustes et reconnaît la valeur de la sexualité des personnes LGBT ».

Noel Tovey, figure aborigène de premier plan, reconnu coupable de sodomie voici près de 60 ans alors qu’il avait 17 ans, s’est déclaré soulagé : « C’est bien de savoir à l’âge de 83 ans que je ne suis plus un criminel aux yeux de la loi et de la société. Ces excuses, elles sont pour les jeunes homosexuels et lesbiennes d’aujourd’hui ».

L’Australie méridionale est le premier État à avoir dépénalisé l’homosexualité en 1975 et la Tasmanie le dernier en 1997.

[spacer]

>> Victorian Premier Daniel Andrews has formally apologised in State Parliament for old laws that treated people as criminals for being gay.

Mr Andrews delivered the apology in Parliament in front of a number of men, some of whom were jailed for being gay.

« It is never too late to put things right, » he said.

« It is never too late to say sorry and mean it. »

« There was a time in our history when we turned thousands of young men into criminals … this was profoundly wrong. »

Until 1981, thousands of men were charged with homosexual offences and faced penalties of up to 15 years’ jail.

Mr Andrews said the Parliament introduced laws that sanctioned homophobia, and it had a responsibility to apologise.

« I can’t possibly explain why we made these laws and clung to them and fought for them, » he said.

« It is the first responsibility of a government to keep people safe. But the Government didn’t keep LGBTI people safe. The Government invalidated their humanity and cast them into a nightmare. »

Mr Andrews said everyone had the right to equal treatment.

« If you’re a member of the LGBTI community, and there’s someone in your life that you love, a partner or a friend, then do me a favour: next time you’re on a tram in Melbourne, hold their hand, » he said.

« Do it with pride. And defiance. »

Opposition Leader Matthew Guy joined the apology and said the past treatment of the state’s gay community was shameful.

« We now, as a Parliament, apologise to the victims of policies of intolerance [and] oppression that resulted in outcasting, depression and sadly even suicide, » he said.

« I offer my formal apologies for any past policies, for past practices that led to the disgraceful treatment of those in our gay community. »

« This apology is long overdue. It is about time and it is right. »

Since September, gays and lesbians have been able to apply to have their convictions expunged under legislation proposed by the Napthine Government.

Anna Brown from the Human Rights Law Centre said the apology was a step forward by recognising the harm the laws caused.

« They can now apply to have these convictions removed, and really the apology is the last symbolic act of acceptance and acknowledgement, » she said.

The rainbow flag will fly at State Parliament today.