Homophobie : Des associations LGBT montpelliéraines portent plainte contre Djamel Boumaaz

Homophobie : Des associations LGBT montpelliéraines portent plainte contre Djamel Boumaaz

Le 18 mai dernier, Djamel Boumaaz, conseiller municipal d'opposition de Montpellier (Hérault), a décroché puis tenté d'enterrer symboliquement un « Rainbow flag », hissé la veille devant l'hôtel de ville en soutien à la journée de lutte contre l'homophobie. L'élu, anciennement Front national, entendait ainsi « alerter l'opinion publique sur le lobby LGBT », qu'il accuse de légitimer des « déviances sexuelles ». La scène a été filmée par Midi Libre.

Djamel Boumaaz s’est ensuite rendu dans le hall de la mairie pour poser à côté du drapeau en faisant une « quenelle », avant de partager la photo sur les réseaux sociaux, et notamment sur la page du représentant de l’Association des Nouveaux Gays Et Lesbienne 34 dite « ANGEL34 », ainsi que la Fédération des Associations de Jeunesse LGBT+.

« Il ne peut bafouer notre combat quotidien pour lutter contre les LGBTphobies, » s'insurge dans un communiqué Yann Idriss SALEHI, Président d'A.N.G.E.L, qui indique avoir saisi la justice. « Si ce Monsieur pensait pouvoir enterrer la diversité : il se trompe ! »

ANGEL34 et la Fédération des Associations de Jeunesse LGBT, poussé par leurs membres et partenaires, ont ainsi déposé plainte ce lundi 23 mai 2016 au commissariat de Montpellier : « Ces actes calomnieux et insultants doivent être jugés, » insiste Yann Idriss SALEHI.

Un acte d’intolérance également condamné par le maire et président de la métropole, Philippe Saurel, qui a annoncé ce 23 mai « avoir saisi le procureur de la République », après la publication les jours suivants de nouveaux « propos outrageants », sur un compte twitter, que Djamel Boumaaz nie toutefois avoir créé. Il a d'ailleurs porté plainte pour, entre autres, usurpation de l’identité d’un tiers, et envisage de faire de même contre Philippe Saurel pour diffamation.

Valentine Monceau
stophomophobie.org