-->

Dans ‪‎ONPC ‬: Amelie Mauresmo dénonce l'interdiction de la ‪‎PMA‬ pour les homosexuelles (VIDEO)

Dans ‪‎ONPC ‬: Amelie Mauresmo dénonce l'interdiction de la ‪‎PMA‬ pour les homosexuelles (VIDEO)

Invitée samedi de l'émission de France 2 « On n'est pas couché », Amélie Mauresmo était venue pour évoquer son parcours et vanter les mérites de l'équipe France de Fed Cup, qu'elle vient de qualifier pour la finale de la compétition. Interpellée sans surprise sur sa vie privée, l'ex-numéro un mondiale de tennis est revenue sur coming-out, « une démarche assez personnelle. » : «Ça a été à ce moment-là, à 19 ans, beaucoup d’insouciance, un peu de naïveté aussi certainement. […] C’était assez naturel et je ne voyais pas où était l’événement là-dedans […] Je n’ai pas regretté de l’avoir fait, je l’aurais fait différemment avec le recul et avec les années […] peut-être un peu plus en douceur […]. Je suis contente de l’avoir fait, c’est mon ressenti mais ça m’a pris un petit peu de temps pour digérer un certain déchaînement, une exposition à laquelle je n’étais pas préparée et pour le coup, défendre une cause à laquelle je n’étais pas prête ».

Maman depuis août 2015, Amélie Mauresmo s'est également déclarée sans ambiguïté en faveur de la Procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes les femmes, qui n'y ont pas accès dans le droit français : « Je pense que tout le monde est en droit d'avoir un enfant. Je le vis aujourd'hui, comme d'autres ici, et c'est extraordinaire. Priver d'une certaine façon les gens de pouvoir accéder à ça,  je ne le comprends pas. »

Sans entrer dans les détails de son propre itinéraire, Amélie Mauresmo répondait à le question de Léa Salamé sur les déclarations récentes de Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes, qui a déclaré le 20 avril que le sujet de la PMA « serait sur la table » pendant la campagne présidentielle car « les associations le porteront ».

« Je ne vais pas rentrer dans mon histoire et son histoire », a répondu Amélie, « mais ça me semble important. »

Depuis son accouchement, Amélie Mauresmo s'est contentée de livrer le prénom de son fils au grand public, Aaron. Elle a par ailleurs indiqué samedi qu'elle voyageait avec son enfant dans le cadre de ses activités d'entraîneur du joueur britannique Andy Murray.

La PMA est ouverte en France aux couples dont l'un des membres est victime d'une infertilité médicalement constatée et à ceux dont un des membres présente une maladie grave susceptible d'être transmise à l'enfant. 50 000 actes sont pratiqués chaque année. La majorité présidentielle n'a pas inclu cette question dans la loi dite du mariage pour tous promulguée le 18 mai 2013, contrairement aux engagements de campagne de François Hollande. Le gouvernement attend officiellement l'avis du comité consultatif national d'éthique (CNNE) avant de le remettre éventuellement à son agenda.