Séoul : Un procès à huis clos pour contester l'interdiction du mariage pour tous en Corée

Séoul : Un procès à huis clos pour contester l'interdiction du mariage pour tous en Corée

>> Korea’s first ever equal marriage lawsuit has begun

C'est la première procédure du genre intentée devant les tribunaux sud-coréens par un couple de même sexe.

Bénéficiant de l'engouement généré par la toute récente décision de la Cour Suprême américaine, Kim Gwang-Jho-soo, réalisateur et militant LGBT, et Kim Seung-hwan, responsable de la société de production "Rainbow Factory", ont estimé que c'était certainement le bon moment.

3430669_3_4291_pour-faire-avancer-la-cause-gay-en-coree-le_99273185619ade4922fe2daeb345f276Le couple avait déjà défrayé les chroniques en septembre 2013 en s'unissant symboliquement devant tout un parterre de journalistes et des centaines d'invités. Ils vivent ensemble depuis plus d'une dizaine d'années. Et si leur mariage n'a pas été reconnu, les deux hommes n'en démordent pas. Ils ont donc porté l'affaire devant la Cour Constitutionnelle : "Aucune nation ne peut accéder au rang d'une démocratie en discriminant une partie de sa population".

Et ce lundi, "journée cruciale", les amoureux se sont présentés, main dans la main, avec boutonnières arc-en-ciel, pour revendiquer l'égalité des droits et faire lever le tabou dans ce pays d'Asie, qui se destine pourtant à être un acteur culturel majeur dans le monde. Un long chemin à parcourir lorsqu'on sait que devant la loi pénale militaire, toute personne "coupable d'homosexualité" risque jusqu'à deux ans de prison.
Rappelons également qu'en avril 2013, le Parlement sud-coréen avait renoncé, in extremis, à adopter une proposition de loi des progressistes du Minju destinée à sanctionner les discriminations dont sont encore victimes les homosexuels. C'était la troisième fois depuis 2007 qu'un tel texte échoué sous la pression du lobby religieux.

Terrence Katchadourian
@stop_homophobie

 

>> The first ever lawsuit challenging Korea’s ban on same-sex marriage started on Monday.

The lawsuit, which was heard behind closed doors in the Seoul Western District Court, hopes to build on the momentum of the US Supreme Court’s same-sex marriage ruling two weeks ago.

Filed by Kim-Jho Gwang-soo, a film director and LGBT activist and Kim Seung-hwan, a head of the Rainbow Factory production company, the lawsuit is the first of its kind to be filed in Korea.

The couple were the first to hold a public wedding in the Asian nation, where same-sex marriage remains a taboo.

Knowing their application would be rejected, after a public wedding ceremony in September 2013, the couple submitted their marriage licences to the Seodaemun District Office.

According to the office, the constitution of Korea only recognises opposite-sex couple.

The couple called the rejection of their application “utterly groundless”, and challenged the counrt to recognise same-sex marriage.

They walked into the court hand-in-hand on Monday, wearing rainbow badges.

They said Monday was “a crucial day” for Korea.

However the country may have quite a way to go. Its Military Criminal Act makes homosexuality illegal, and those found guilty can face up to two years in prison.