« 120 battements par minutes » : En marge des louanges, « Act Up-Paris se bat encore » (VIDEOS)

Alors que le film « coup de poing » de Robin Campillo, inspiré de ses années de militantisme au sein d'Act Up, est sorti ce 23 août en salles, salué par l'ensemble de la presse française, l'association rappelle néanmoins, avec le plus grand regret, que le virus continue également de décimer les foules, et dans l’indifférence générale. « Silence égal mort. Colère égale action ! Sans activiste, sans lutte, pas de victoire ! »

« L'épidémie contre laquelle Act-Up Paris se bat est très politique. Il est donc très important dans nos modes d'action, d'interpeller l'ensemble des personnes qui sont responsables des blocages qu'on observe encore aujourd'hui dans l'accès aux traitements, aux droits, aux soins, et dans la prévention aussi », insiste l'association dans sa campagne de sensibilisation.

6500 contaminations par an en France, dont 45% d'hommes homosexuels et bisexuels. Environ 30.000 autres qui ignorent leur séropositivité. Et, les discriminations et répressions subies au quotidien, par la vie, l'état ou l'entourage, sont autant de facteurs fragilisants.

En marge des louanges et distinctions, si Act Up-Paris est fière de ces générations de militantes et militants qui se succèdent, depuis sa création en 1989, le combat continue et l'association a besoin de nous. Intellos, révoltés, artistes, engagés, manifestants...

Les commentaires sont fermés.