Xavier Bertrand à La Manif pour tous : « Je sais ce pourquoi j'ai manifesté dans vos cortèges »

Xavier Bertrand à La Manif pour tous : « Je sais ce pourquoi j'ai manifesté dans vos cortèges »

A moins d'un mois du premier tour des élections régionales, prévues les 6 et 13 décembre prochain, LMPT, le mouvement « anti-mariage gay », organisait ce samedi un nouveau meeting à Lille, avec les candidats têtes de listes, dans l'espoir de « peser sur la campagne de 2017 ». Seuls Xavier Bertrand (candidat Les Républicains) et Jean-Philippe Tanguy (Debout la France) ont répondu à la convocation de Ludivine de la Rochère.

« Les élections de 2017 doivent être une occasion de revenir sur la Loi Taubira et le MariageGay », récite en boucle Madame la porte-parole : « Il est grand temps que les hommes politiques se positionnent dans une vision long terme sur les sujets éthiques ». Mais, ils l'ont déjà fait et le peuple également. Il semble donc que certains soient volontairement dur d'oreille. « Il faut éduquer à la responsabilité conjugale et parentale. Les campagnes pro-adultère vont à l'encontre de la stabilité de la famille... Il faut promouvoir les liens biologiques, affectifs, culturels, sociaux qui constituent la personne humaine », « Il faut défendre le maintien du repos dominical pour que la famille puisse se retrouver »... Il faut, il faut… Dictature socialiste ?
 

Et, dans cette multiplication des tweets, les messages de Jean-Philippe Tanguy, candidat donc de « Debout la France », avec Nicolas Dupont Aignan, qui balance : « On Ne Lâche Rien : Tout n'est pas perdu. Soyez fiers de vous : vous avez réussi à empêcher le PMA et la généralisation de la Théorie du genre », et de se positionner pour l'affirmation de la filiation Père-Mère-Enfant et pour l'Union Civile.

« En élisant les conseillers régionaux, vous élisez des grands électeurs. Crucial pour la politique nationale », explique encore Jean-Philippe Tanguy, qui souhaite que « des sympathisants de La Manif Pour Tous soient élus dans le cadre de ces élections pour peser au plan national ! » Sans surprise, il finit par la GPA, « un CONTRAT d'esclavage entre une femme et un couple sur plusieurs pages avec des dizaines de clauses ». Il sera suivi par Xavier Bertrand, qui après avoir également énoncé ses considérations, poursuit avec le ballotement de la famille par la Loi Taubira, « considérée comme une variable d'ajustement » ou réfutant « cet effet de mode qui veut que nous suivions des pays sensés plus modernes » : « J'impose la société civile à la classe politique pour reconnecter les élites aux réalités des Français ». On peut se demander qui est vraiment déconnecté de nos réalités.  
 

Marine Le Pen, qui présentait aussi ce samedi sa liste pour les régionales Nord Pas-de-Calais Picardie à Lille, n'a pas directement répondu à l'invitation du Collectif. De quoi créer une polémique. Elle a déclaré :

« Je suis étonnée du comportement de LMPT. Il n’y avait aucun problème, ils étaient d’accord qu’Eric Dillies [n°3 sur la liste FN du Nord] me représente et puis j’ai vu dans la presse qu’ils étaient vexés. Je finis par penser que les mauvaises langues avaient raison et que madame de la Rochère fait la campagne de l’UMP. »

Eric Dillies ajoute : « Ils ont dit que c’était Marine ou rien. Mais on n’impose pas un agenda à Marine. En faisant ça, ils cherchent le clash ». Le conseiller municipal lillois FN, « chrétien, catholique », était « présent à toutes les manifs de LMPT ». « On est pour la défense de la famille, dit-il, mais là c’est une opération qui vise à discréditer Marine. Le but du jeu est de faire la promotion de Xavier Bertrand ».

La semaine dernière, c'était Christophe Boudot qui assurait pour sa part avoir fait « une large place sur les listes FN aux défenseurs de la famille Père + Mère + Enfants ».
Suivi de Gerbert Rambaud, avocat du barreau de Lyon et tête de liste de Debout La France, toujours, qui annonçait vouloir abroger « toutes les dispositions qui concernent la filiation, la GPA, la PMA » car « il est impensable que des enfants n’aient pas droit à un père et à une mère. Ils sont dans des situations qu’on ne connaît pas et qui leur font prendre des risques ». Il s’oppose à la circulaire Taubira de janvier 2013 et estime que le mot « mariage » pour désigner des unions entre personnes du même sexe est « totalement inapproprié ». Tout comme Laurent Wauquiez, qui en prêtant allégeance à La Manif pour Tous, prenait le risque de s’aliéner une partie de son propre électorat (EnLire+ https://www.stophomophobie.com/pas-de-loi-taubira-ni-de-pma-gpa-quand-la-manif-pour-tous-sinvite-aux-regionales-2015/).
Les deux sondages les plus récents sur la région Auvergne-Rhône-Alpes, réalisés en octobre par l’Ifop et BVA, placent néanmoins Laurent Wauquiez en tête du premier tour (32 à 35 %).

Et, le 13 novembre, ça se passe à Marseille. Nous n'allons pas leur laisser l'espace ?

Puisque ces politiques savent « pourquoi ils ont manifesté contre » l'égalité des droits, nous saurons pourquoi il est nécessaire d'aller voter les 6 et 13 décembre prochain. N'oublions pas, nous devons rester mobilisés.

2 Comments

Comments are closed.