VIH L'essai IPERGAY pourrait être interrompu

L’essai IPERGAY pourrait être remis en question après l’avis d’un groupe d’experts américains recommandant la mise sur le marché aux Etats-Unis du médicament antirétroviral Truvada en préventif.

Ces dernières semaines, le contexte de la Prophylaxie pré-exposition (Prep) au VIH a connu une accélération importante au niveau international.

En effet, le 10 mai dernier, un groupe d’experts américains a émis auprès de la FDA (l’agence américaine du médicament) une recommandation en faveur de la mise sur le marché aux Etats-Unis du Truvada, un médicament antirétroviral qui combine deux molécules pour limiter le risque de contamination par le VIH chez des personnes séronégatives très exposées par leur activité sexuelle.

La FDA devrait prendre sa décision mi-juin. Si elle était favorable, cette décision ne concernerait que le territoire américain.

En France, deux rapports d’experts ont été rendus public. Celui du groupe chargé d’émettre des recommandations pour la prise en charge des personnes séropositives (présidé par le Pr Patrick Yeni), et celui du Conseil national du Sida (sous la responsabilité du Pr Willy Rozenbaum) ont analysé les éléments scientifiques disponibles sur la Prep et émis des avis et recommandations pour son utilisation si celle-ci venait un jour à être autorisée en Europe et en France.

Cette accélération du calendrier de la Prep pourrait remettre en cause l’essai IPREGAY actuellement en cours.

L’essai IPERGAY a pour objectif de mesurer la baisse du nombre de contaminations parmi un groupe de personnes volontaires qui recoivent pour partie le Truvada en traitement préventif et un placebo pour une autre partie du groupe.

De l’avis de l’ANRS les derniers évnements « soulèvent des questions » sur la pertinence de la poursuite de l’étude menée depuis février 2012.

Le Directeur de l’ANRS, promoteur de l’essai IPERGAY, a lancé une consultation auprès des différents acteurs impliqués dans l’essai afin qu’ils examinent les conséquences d’une autorisation éventuelle de la FDA pour l’usage du Truvada en Prep aux Etats-Unis et lui donnent leur avis sur les implications de cette décision sur l’essai de l’ANRS.

Ils se prononceront en particulier sur le point de savoir si l’essai doit se poursuivre et dans l’affirmative dans le schéma actuel.

L’ANRS a ainsi saisi le Conseil Scientifique de l’essai ANRS IPERGAY, composé de chercheurs, de cliniciens et de représentants de l’association Aides, partenaire de l’étude. Elle attend également l’avis du Comité indépendant de l’essai, composé de scientifiques et d’un représentant associatif (ce comité est chargé de garantir la sécurité des participants à l’essai).

Enfin, le comité associatif indépendant, composé d’une quinzaine de représentants d’associations gay et de lutte contre le sida, qui représente les intérêts des participants à l’essai, lui communiquera également sa position. Tous ces avis sont attendus dans les semaines qui viennent. L’ANRS prendra sa décision à l’issue de cette consultation.