Une des banderoles arc-en-ciel « pavoisant » l’Assemblée nationale dégradée : L’auteur interpellé, plainte déposée !

Une des banderoles arc-en-ciel « pavoisant » l’Assemblée nationale dégradée : L’auteur interpellé, plainte déposée !

François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, l'avait annoncé ce vendredi. L’Assemblée arborera les couleurs des fiertés LGBT, « en symbole de notre engagement dans la lutte contre toutes les discriminations, alors que les violences à l'encontre de la communauté, non seulement persistent mais augmentent en France ! »

Une des banderoles pavoisant le bâtiment, côté de la rue de l'Université, a été dégradée dans la nuit de vendredi. L’auteur de cet acte de vandalisme a été interpellé. « Il se revendique militant d’extrême droite et anti LGBT. L’Assemblée nationale portera plainte dans les plus brefs délais », précise François de Rugy.

L’initiative avait suscité quelques hostilités, de Christine Boutin notamment, estimant que « le principe de neutralité des services publics s'oppose à ce que soit apposé sur les édifices publics des signes symbolisant la revendication d'opinions politiques, religieuses ou philosophiques ». Son adjoint également, Jean-Frédéric Poisson, député et président du Parti Chrétien-Démocrate (PCD), qui a dénoncé une « provocation scandaleuse du pouvoir macroniste qui fragmente notre société et porte une atteinte inacceptable à l’esprit de notre Constitution qui ne reconnait qu’une seule communauté : la Nation ! »