Des couples LGBT aspergés de javel et/ou de peinture en pleine Braderie de Lille : « demain ce sera quoi ? »

Tandis qu'Aurélie et sa compagne chinaient, ce week-end à Lille, elles ont été à plusieurs reprises aspergées d'eau de Javel notamment, ainsi que de peinture noire, en plein milieu de la foule, depuis le Boulevard de la Liberté, sans que personne n'intervienne ou que les deux femmes ne puissent réagir. Ce n'est que lorsqu'elles ont constaté que leurs vêtements étaient tâchés, en s'arrêtant, qu'elles ont compris qu'il s'agissait de Javel. Mais impossible d'identifier les auteurs. Elles avaient d'abord pensé que c'était seulement de l'eau.

« Aujourd’hui c’est de la javel », mais demain ? « Nous voulions au moins dénoncer l'acte en tweetant pour que cela se sache. Nous étions révoltées hier soir, cela s'est passé à 3 reprises dans notre dos au milieu de la foule sans que l'on puisse se défendre », a expliqué Aurélie, 32 ans. « Nous nous tenions par la main quelques minutes auparavant... »

---

---

---

---

Nous avions reçu en début de soirée l'alerte d'un couple gay, puis de trois autres couples de femmes, qui nous ont également affirmés avoir reçu de la Javel et/ou de la peinture, ce dimanche 2 septembre, en après-midi, en terrasse ou sur la voie. Certaines affirment avoir prévenu les policiers mais en vain. Les témoignages s'accumulent, la parole se libère. Les motivations se confirment. L'une des victimes a tenu à faire passer un message :

« Oui, je suis amoureuse d’une fille. Oui, je suis fière de me balader près d’elle sans avoir peur de me faire voir alors respectez-nous, respectez notre amour comme nous on le fait avec vous. En attendant nos affaires sont foutues et ça me met en rogne que des choses comme cela arrivent encore. ON N’EST PAS MALADES, ON N'A PAS BESOIN D’ALLER VOIR UN PSY. C’est vous, les HOMOPHOBES qui devraient aller consulter et nous laisser tranquille. HONTE À VOUS ! »

Notre soutien total. Les plaintes suivent. Notre conseil, Me Etienne Deshoulières, s'est saisi du dossier.

Si vous avez aussi été victime ou témoin, n'hésitez pas à nous contacter.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.