Russie : La fondatrice du site "Deti-404" qui soutient les ados LGBT, reconnue coupable de «propagande»

Russie : La fondatrice du site "Deti-404" qui soutient les ados LGBT, reconnue coupable de «propagande»

>> Leader Of Support Group For Russian LGBT Teens Fined For “Gay Propaganda”

Un tribunal russe a condamné vendredi l’une des militantes les plus actives pour les droits des homosexuels, reconnue coupable d’avoir enfreint la loi punissant toute « propagande » homosexuelle devant mineurs, adoptée en 2013 sous les critiques de l’Occident.

« Verdict: 50 000 roubles d’amende (960$ CAN). Nous allons faire appel », a annoncé sur sa page Facebook Elena Klimova, une journaliste de 26 ans.

La décision du tribunal a été prise à la suite d’une plainte déposée par la Jeune garde (Molodaïa Gvardia), un mouvement de jeunesse soutenant le pouvoir, contre le site, Deti-404 (Enfants-404).

Sur ce site, Elena Klimova, rédactrice littéraire et journaliste, publie sous couvert d’anonymat les lettres exprimant la douleur et le désespoir, nés dans l’atmosphère de haine où se retrouvent plongés les adolescents homosexuels russes. Elle met également à leur disposition des articles, des vidéos, et le numéro de téléphone de psychologues prêts à les aider. C’est donc un véritable « groupe d’entraide » de bénévoles et un forum de discussion.

Le nom du site fait référence au message d’erreur standard d’Internet qui s’affiche lorsqu’une page ne peut être trouvée, dressant un parallèle entre ces pages introuvables et la solitude dans laquelle sont souvent plongés les adolescents gays en Russie.

« Grâce à la décision du tribunal, la communauté de Deti-404 risque d’être interdite », s’est félicité dans un communiqué Ilya Podsevatkine, à la tête de la Jeune garde.

Le site était déjà dans le collimateur de l’autorité de surveillance des médias, Roskomnadzor, qui avait indiqué en novembre avoir reçu plus de 100 plaintes à son sujet. Selon Roskomnadzor, Deti-404 peut donner l’idée « que les relations homosexuelles sont meilleures que celles traditionnelles ».

Toute « propagande » homosexuelle devant mineurs est punie d’amendes et de peine de prison en Russie depuis l’adoption en 2013 d’une loi qui a soulevé de nombreuses critiques en Occident.

Les gay pride sont systématiquement interdites en Russie, où l’homosexualité était considérée comme un crime jusqu’en 1993 et comme une maladie mentale jusqu’en 1999, et où l’homophobie s’exprime souvent ouvertement.

Les homosexuels subissent des violences croissantes, souvent tolérées voire « encouragées » par les autorités, a dénoncé en décembre l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW).

En savoir plus sur “Enfants 404″ : Le documentaire sur des adolescents gays qui déchaîne la polémique en Russie https://www.stophomophobie.com/video-enfants-404-le-documentaire-sur-des-adolescents-gays-qui-dechaine-la-polemique-en-russie/

>> “I refuse to be invisible.”

A Russian court found the leader of an online support network for LGBT teens guilty today under the country’s law against “propaganda of nontraditional sexual relations.”

Elena Klimova, who founded the Children-404 group on the Russian social network VKontakte, has been fined 50,000 rubles, or approximately $775.

Russia’s federal communications agency brought the case, saying it had received more than 150 complaints about the site from the public. The agency also called Klimova’s approach “amateurish” and said she lacked the expertise necessary to manage a support group for vulnerable teens.

Klimova, a journalist from Ekaterinburg region, created the online support network in the spring of 2013, a few months before Russia passed the so-called “gay propaganda” ban. The group’s name references the 404 “page not found” online error, hinting at the isolation experienced by LGBT teens amid rising anti-LGBT sentiment in Russia. Children-404 publishes letters and photos from young people across Russia. Many of the pictures obscure the senders’ faces and a common phrase permeates the posts: “We exist.”

LGBT activists said that Klimova’s lawyer could not attend today’s hearing for medical reasons and she was left without counsel when the judge declined to postpone the proceedings.

“Today the court has violated the article 48 of the Russian Constitution, according to which everyone shall be guaranteed the right to qualified legal assistance,” Maria Kozlovskaya, a lawyer with the Russian LGBT Network, said in a statement. “We are going to challenge this decision at all levels including the European Court on Human Rights.”

The court’s decision comes after Klimova was found not guilty of spreading “gay propaganda” in a separate case last year.

avec AFP et buzzfeed.com