Russie : Intimidations, violences, meurtres... une homophobie de plus en plus répandue, mais aussi plus agressive

Russie : Intimidations, violences, meurtres... une homophobie de plus en plus répandue, mais aussi plus agressive

On s'en souvient : les groupes extrémistes flirtent sur le net, piègent les jeunes homos qui pensent s'investir discrètement dans des liaisons amoureuses avec d'autres jeunes hommes. Ils sont ensuite torturés, raillés avec des jouets sexuels phalliques, menacés avec des haches, et souvent abattus. Et le tout est enregistré sur bande vidéo histoire d'intimider davantage les survivants et laisser la terreur s'installer.

Ce ne sont que quelques-unes des images contenues dans une série de vidéos choquantes qui auront été diffusées par le "gang nationaliste" : "Occupy Pedophilia".

L'objectif déclaré de ces vidéos était de «guérir» ces jeunes hommes de leur homosexualité.

Une homophobie de plus en plus répandue, mais aussi plus agressive depuis l'adoption de cette loi controversée interdisant la soi-disante «propagande homosexuelle», adoptée à l'unanimité par la Douma russe et promulguée par le président Vladimir Poutine.

Nikolai Alexeev, fondateur de la Gay Pride en Russie, estime que le gouvernement russe est en train de légitimer la violence contre les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT), notamment dans l'esprit de certains : "Ils ont pratiquement carte blanche pour tout ce qui concerne les violences contre les homosexuels. Ils ont reçu des signaux forts provenant des plus hauts fonctionnaires de l'État - la Douma, le président - qui, fondamentalement, considèrent que de toute façon, les gays sont des sous-catégories de population."

En effet, des groupes comme celui de Kamensk-Uralsky - ont jusqu'ici joui d'une impunité presque totale. Aucun n'a été poursuivi et des versions modifiées des vidéos du gang ont même été diffusées sur une chaîne de télévision locale.

«Criminels»

Fondé par Maksim Martsinkevich, un ultranationaliste qui aura déjà purgé une peine de trois ans de prison pour incitation à la haine ethnique, "Occupy Pedophilia" s'est installé il y a déjà plusieurs mois, en tant que défenseur de la moralité et "mouvement contre les pédophiles".
Un leurre pour les délinquants sexuels présumés ou potentiels en ligne, qui sont piégés puis filmés donc, afin de les humilier. Mais le groupe a depuis élargi ses objectifs comme nous l'avons bien constaté, et vise presque désormais essentiellement les jeunes homosexuels.
Martsinkevich, qui arbore un mohawk et apparaît souvent torse nu dans ses vidéos, encourage ainsi ses disciples à toutes les dérives et perversions, comme par exemple leur faire ingurgiter un maximum d'urine pour les «guérir» de leurs "orientations sexuelles" considérées comme "non-traditionnelles".

Dans une interview accordée au site " Life News" largement soupçonné d'avoir des liens avec les services secrets russes, Martsinkevich expliquait ses objectifs: «J'espère que toutes ces vies brisées - et ils ont vraiment des vies brisées - sera un exemple pour les prochaines générations qui grandissent. Ils ne doivent pas se comporter comme ça ".

Mais le groupe s'est heurté à une certaine résistance inattendue - à la fois locale et internationale.

Valentin Degteryov, un enseignant de 43 ans et ancien infirmier de l'armée, après avoir vu l'une des vidéos à la télévision s'est intéressé aux activités du groupe., et a fini par réagir en déclarant publiquement à la RFE /RL qu'il avait été horrifié par toute cette horreur : "Ce sont les criminels les plus odieux que nous abritons sur le territoire de notre fédération... ce sont les plus cruels, les plus vicieux. On ne peut même pas les considérer comme des bandits, ils sont pires !"

Degteryov, qui est pourtant bien "hétérosexuel", s'est donc solidarisé aux populations victimisées jusqu'à multiplier les appels d'urgence auprès des différents responsables locaux, régionaux et fédéraux - y compris la police, le bureau du gouverneur, la Douma d'Etat et le ministère de l'Intérieur - mais personne n'a pris aucune mesure. Il a également transmis des informations sur les comportements du groupe "Occupy Pedophilia" à l'encontre des homosexuels - avec des photos et des vidéos - au groupe "Spectrum Group Human Rights" basé à Whashington, qui les aura ainsi dévoilées au monde, sur le site Buzzfeed.com.

De même, l'écrivain américain Dan Savage, fondateur de la campagne "It Gets Better", et qui lutte contre l'intimidation des adolescents homosexuels, est le premier à avoir appelé au boycott de la vodka russe, et d'inciter au boycott des Jeux olympiques d'hiver de 2014 à Sotchi.

Degteryov est bien évidemment devenu depuis "une cible" lui-même. Il est constamment harcelé, sa famille et sa mère tout particulièrement ont été menacées. Et le groupe a même mis un contrat en place sur le territoire, avec une forte récompense pour inciter à son meurtre.

>> Nous avons mis en place une pétition à l’intention des Présidents de toutes les entreprises, partenaires et fournisseurs mondiaux des Olympiques pour leur demander de cesser leur « sponsoring » et/ou dénoncez les conséquences des lois contre la « propagande » gay en Russie.

Plus le nombre de noms recueillis sera élevé, plus la probabilité d’une action contre les lois homophobes russes, de la part du Comité international Olympique grandira, c’est pourquoi il est important de signer et de faire circuler les pétitions sans modération.

STOPHOMOPHOBIE.COM - Relais Infos

2 Comments

Comments are closed.