Mauvaise blague et controverse : Quand Robert Mugabe demande "la main" de Barack Obama

Mauvaise blague et controverse : Quand Robert Mugabe demande "la main" de Barack Obama

>> Robert Mugabe proposes to Barack Obama

Comique ce Robert Mugabe, qui à 91 ans tente encore la vanne lorsque le président des États-Unis salue la Cour Suprême dans sa récente décision de légaliser le "mariage homosexuel". Insupportable pour le nouveau président de l'Union africaine qui n'a bien évidemment pas manqué de le faire savoir.

Comme le rapporte le site d'actualité Vox, dans d'une interview à la radio zimbabwéenne, le dictateur a ironisé sur le sujet suggérant que Monsieur Obama était gay : "Puisque le président Obama supporte les mariages entre personnes de même sexe, qu'il défend les homosexuels et apprécie les beaux visages, il est nécessaire que je me rende à Washington, que je me mette à genou et que je lui demande sa main".

Pouffé de rire. Certains ne doutent vraiment de rien. Il n'aurait pas confondu avec la cousine Christine ? Et d'ajouter : "Je n'arrive pas à comprendre comment ces gens peuvent défier la loi du Christ et s'adonner à des pratiques contre-nature.".
On constate là encore que Robert Mugabe n'a pas non plus saisi toute la substance du message universel d'amour que prônent les commandements du nouveau testament.

En 2013, celui qui assure que "les homos sont pires que des chiens ou des porcs", réélu cinq fois au terme d’un scrutin entaché de fraudes massives, avait déjà lancé : "On a ce président américain, dont le père est africain, qui refuse de nous aider si on ne reconnaît pas l'homosexualité. Mais lui, est-il né d'une relation homosexuelle ? [...] Non à John et John, et non à Marie et Marie. L'homosexualité est illégale au Zimbabwe.".

Il ne faut pas s'étonner dans ce cas de ne pas bénéficier du soutien des États-Unis. Surtout lorsque l’on s'affiche en nonagénaire hargneux, cupide et compulsif, régnant par la menace et le bourrage d’urnes, alors qu'on a lutté jadis contre l’apartheid. Nous attendons avec impatience la réponse de Monsieur Obama.

Et puis, rappelons toujours qu'il n'est pas nécessaire d'être homosexuel pour défendre les droits humains. Mais il tient du "despote désaxé" de persécuter ses propres concitoyens en raison de leur orientation sexuelle.

La rédac. de Stop Homophobie

>> Zimbabwe President, Robert Mugabe is not happy about the legalization of same-sex marriage in America.

91-year-old Zimbabwe President, Robert Mugabe, is never one to run away from controversies and with the legalization of gay marriage in the whole of America, he has stirred the hornet's nest by claiming he would ask US President, Barack Obama to marry him.

Mugabe who approved the death sentence for gays in his home country, was miffed with the legalization of the unnatural marriage in America that he went on national radio in his country to ask for Obama's hand in marriage.

He also added that the American government is run by perverts and Satan worshipers.

Hear the indefatigable Mugabe:

“I’ve just concluded since President Obama endorses the same-sex marriage, advocates homosexual people and enjoys an attractive countenance, thus if it becomes necessary , I shall travel to Washington, get down on my knee, and ask his (Obama’s) hand in marriage.

I can’t understand how this people dare to defy Christ’s explicit orders as our Lord prohibited mankind from sodomy.”