-->

Quand Marine Le Pen promettait de revenir sur le "mariage homosexuel"

Quand Marine Le Pen promettait de revenir sur le "mariage homosexuel"

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a indiqué qu'elle abolirait la loi autorisant le mariage homosexuel si elle était élue présidente de la République, mais qu'elle n'appellera pas en revanche à "la désobéissance civile" des maires car elle est "respectueuse des lois".

"Oui, je l'abolirai. j'en ai pris l'engagement", a répondu la leader frontiste, interrogée dans l'émission C politique de France 5 sur cette loi. "Je suis avocate et très respectueuse de l'État de droit. Donc une loi n'est pas rétroactive et les gens qui se sont mariés resteront mariés parce que ce serait illégal de les 'démarier'. En revanche, d'autres couples n'auraient plus la possibilité de le faire."

"Moi, je suis pour l'amélioration du PACS notamment sur le plan de transmission patrimoniale. C'est la réclamation de l'immense majorité des homosexuels. Le mariage n'était qu'une revendication ultra-minoritaire portée par le micro-lobby LGBT (lesbiennes gays Bi et transsexuel) devant lequel le président de la République était à plat ventre", a-t-elle dénoncé.

>> Marine Le Pen, répondait à Michel Janva, fervent opposant aux droits des personnes LGBT et partisan de Boutin qu'il espérait caser dans le team FN :

« Christine Boutin qui a lancé ses listes Force-Vie chasse clairement sur vos terres. Elle vous a attaqué très directement en affirmant notamment que « toutes les références chrétiennes sont éliminées du Front national et que vous avez abandonné les fondamentaux sur la vie et la dignité humaine ». Pensez-vous que son pourcentage de voix puisse vous porter tort ?

Je trouve les attaques de Mme Boutin particulièrement outrancières et scandaleuses. Je n’ai pas de leçon à recevoir de quelqu’un qui a retiré sa liste au bénéfice de Nicolas Sarkozy en se faisant payer 600 000 euros par l’UMP. Christine Boutin a participé à un gouvernement qui a œuvré contre la famille et contre les valeurs traditionnelles de la France. Et qui a même tenté d’aller jusqu’à inscrire le communautarisme dans la Constitution française – c’était une mission qui avait été confiée à Nicolas Sarkozy par Simone Veil. Le simple fait d’avoir participé à ce gouvernement décrédibilise à mon avis Mme Boutin jusqu’à la fin des temps. Et elle a toujours apporté les voix de ses électeurs à ces gouvernements-là en toutes circonstances, sans aucune exception.

— Elle affirme aujourd’hui à ce sujet qu’elle a changé.

Le « j’ai changé » c’est un peu usé jusqu’à la corde, non ? Nicolas Sarkozy l’a utilisé déjà deux fois, il peut d’ailleurs encore l’utiliser une troisième fois. Je répète ce que je vous disais tout à l’heure : tous ceux qui changent juste avant les élections, sont des menteurs.

Vous réaffirmez que vous reviendrez sur le « mariage » gay ?

Oui je l’ai dit. Je suis contre le « mariage » homosexuel et je reviendrai sur le « mariage » homosexuel dans le cadre de l’état de droit. A savoir sans rétroactivité. Ceux qui ont été mariés le resteront. Mais il n’y aura plus de « mariage » homosexuel en France. Je reviendrai sur cette loi. Sans tambours ni trompettes, à la différence d’autres qui se sont beaucoup agités pendant ce débat, qui ont fait beaucoup de déclarations tonitruantes et qui le jour où la loi a été votée ont indiqué – comme l’a fait Jean-François Copé en tête – qu’évidemment ils ne reviendraient pas sur une loi qui a été votée. »