Porto Rico Des remarques homophobes d’une marionnette après l’assassinat d’un homosexuel provent le boycot d’une chaîne TV

L’assassinat récent d’un spécialiste de la publicité à Porto Rico, suivi de commentaires homophobes sur la victime à la télévision, a provoqué une vague de protestations diffusées sur les réseaux sociaux de l’île et dans les communautés portoricaines à l’étranger, des milliers de personnes appelant au boycottage de la chaîne.

L’assassinat de José Enrique Gomez (photo), dont le corps mutilé a été retrouvé lundi à Porto Rico après un cambriolage et un enlèvement, portant des traces de torture, avait déjà provoqué un choc dans cette ville gangrénée par la violence et le crime.

Mais l’émotion ressentie par de nombreux habitants de l’île s’est transformée en colère, dirigée contre le show télévisé le plus populaire à Porto Rico, après la retransmission, mardi, de déclarations à propos de cette affaire, considérées comme indélicates et homophobes.

L’objet de la colère, est un programme télévisé intitulé « La Comay » connu pour ses cancans de mauvais goût, et sa star, une marionnette mauvaise langue, aux réflexions frisant fréquemment le mauvais goût.

Mardi, la marionnette, agitée par « Kobbo » Santarrosa, un marionnettiste expérimenté, a suggéré que l’assassinat de Gomez était la conséquence du comportement de la victime. « Habitants de Porto Rico, je vous pose la question suivante: que faisait José Enrique Gomez Saladin dans la rue Padial, dans la ville de Caguas, dont tout le monde sait qu’elle est un foyer de prostitution, d’homosexualité et dieu sait quoi d’autre? a demandé Santarrosa en agitant sa marionnette.

Les répercussions ont été immédiates: plus de 58.000 personnes ont appelé au boycottage de la chaîne, via Facebook et Twitter.

La portée de ce programme s’étend jusqu’à New York et jusqu’en Floride, où vivent des communautés portoricaines, et la chaîne, qui transmet ce programme, la télévision WAPA, pourrait perdre des millions de dollars en recettes publicitaires.

Gomez, un homme de 34 ans, a été enlevé dans sa voiture, et contraint à retirer 500 dollars d’un distributeur automatique. Son corps mutilé, portant des traces de torture a été retrouvé lundi.

La police poursuit son enquête sur ce meurtre et a indiqué avoir arrêté quatre suspects.

Jusqu’à présent, des sociétés locales et nationales ont retiré leurs publicités, comme par exemple Triple S, Walmart, Dish Satellite television, et des activistes se battent pour que d’autres en fassent autant pour pénaliser cette chaîne qui a jusqu’à présent refusé de présenter des excuses.