-->

« Plus d'un quart des LGTB flamands ont déjà tenté de se suicider », selon une étude de Université de Gand

« Plus d'un quart des LGTB flamands ont déjà tenté de se suicider », selon une étude de Université de Gand

>> One in four gay and transgendered people attempt suicide

Une enquête réalisée par le Centre d'expertise flamand pour la prévention du suicide (VLESP/UGent) à l'Université de Gand, et relayée par le quotidien De Morgen, révèle que 26,5% des LGTB flamands ont déjà tenté de mettre fin à leurs jours.

Plus spécifiquement, sur les quelques 900 participants, 22% des lesbiennes, gays et bisexuels ont commis une ou plusieurs tentatives de suicide. Tandis que le taux grimpe jusqu'à 39% chez les transgenres, qui soulignent par ailleurs à 80% (sur 248 personnes interrogées) « y avoir songé ».

Des chiffres « alarmants et bien plus élevés » que les prévisions des chercheurs, qui pointent parmi les principaux facteurs de risques : « les violences homophobes et transphobes, la réaction des parents à un coming-out », ou encore les difficultés pour trouver de l'aide et un soutien psychologique en consultant un professionnel de la santé.

En réponse, le ministre flamand du Bien-être Jo Vandeurzen (CD&V) a annoncé une approche spécifique pour la communauté et appelle les différentes organisations LGTB à réfléchir à des actions préventives au cours des prochains mois.

Les auteurs de l'étude ajoutent que les campagnes ciblées sont essentielles, mais qu'il faut également créer un climat de sécurité, dans les environnements de travail et scolaire notamment.

Valentine Monceau
stophomophobie.com

>> About one-quarter of all gay and transgendered people in Flanders have attempted suicide at least once in their life, according to a survey by the Flemish Expertise Centre on Suicide Prevention at Ghent University (UGent).

Of the 656 gay and 248 transgendered participants surveyed, 26.5% said they had attempted suicide at least once. Among gay people, 22% have tried to end their life, while the rate among transgendered people is nearly 39%.

The researchers told De Morgen that the statistics are « alarming » and much higher than expected. Among the main risk factors, they said, are homophobic and transphobic violence, the reaction of parents to a coming-out and difficulties in seeking professional help.

Jeroen Borghs of LGBT rights organisation Çavaria has called on the government of Flanders to take action. « There should be a targeted suicide-prevention campaign that focuses on transgendered people and young lesbians, who are the most vulnerable groups, » he said.

In response, Flemish welfare minister Jo Vandeurzen has announced that in the coming months he will call on organisations to work together on preventive actions.

In the report, the UGent researchers emphasise the need to better protect LGBT people with tougher measures against transphobia, for example. They also argue for a plan to create safer school and work environments.