Les démocrates US offrent une tribune à Sarah McBride, première activiste transgenre à s’exprimer lors d’une convention nationale

>> Transgender woman Sarah McBride makes history by giving DNC address

Grande première pour une femme dans l'histoire politique américaine avec l'intronisation à Philadelphie ce jeudi d'Hillary Clinton comme candidate démocrate à la présidentielle, portée par le discours tout aussi historique de Sarah McBride, première activiste transgenre, à s'exprimer à l'occasion d'une convention nationale.

« Serons-nous une nation où il n'existe qu'une manière d'aimer, d'être ou de vivre, serons-nous un pays, plus fort parce qu'uni, où chacun peut avoir la liberté de vivre à égalité ? », a lancé fièrement la jeune femme de 25 ans, évoquant spontanément la mémoire de son époux, Andrew Cray, transgenre, décédé d'un cancer en 2014, 4 jours après leurs noces. « Il a bouleversé ma vie et avec sa disparition j'ai réalisé que tous les jours comptent, surtout lorsqu'il s'agit d'égalité et d’œuvrer pour un monde meilleur. »

Membre du comité de « Trans United for Hillary » et porte-parole de la fondation « Human Right Campaign » , Sarah McBride est également la première femme trans à avoir officiellement travaillé au sein de la Maison Blanche. Lorsqu'elle a fait son coming-out en 2012, alors présidente du corps étudiant de l'Université Américaine, elle craignait d'être isolée dans ses rêves et que son identité ne soit « trop exclusive ». « Aujourd'hui, je perçois un véritable progrès. Mais le travail reste important. Malgré la maladie, mon mari décédé à 28 ans, n'a jamais trahi ses engagements pour notre cause, ni d'ailleurs sa conviction que notre pays pouvait changer en mieux. Et je partage d'autant plus cette foi avec l'engagement d'Hillary Clinton, qui a saisi l'urgence de notre "combat"... Des personnes LGBT, et les plus jeunes particulièrement, sont encore victimes de la haine qui sévit dans les cœurs et les textes de lois. C'est pourquoi je la soutiens », a t-elle conclu, dans un tonnerre d'applaudissements.

Une convention qui a réuni toute une foule de délégués LGBT et bien évidemment contrasté avec son équivalente républicaine de Cleveland la semaine dernière, où Peter Thiel, cofondateur de Paypal, et caution gay de Donald Trump, a témoigné d'une relative indifférence sur la question, qualifiant notamment la bataille autour des législations proposées par des conservateurs du parti pour obliger les personnes transgenres à utiliser les toilettes correspondant à leur sexe de naissance, de « guerres sociétales artificielles qui ne font que détourner l'attention du peuple américain de son déclin économique... »

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> The first transgender woman to be a speaker at a national political convention took to the stage in Philadelphia tonight where told the touching story of losing her husband and how it pushed her to want to expedite change.

Sarah McBride, a 25-year-old trans woman and former White House intern, told the crowd: 'Knowing Andy left me profoundly changed, but more than anything else his passing taught me that everyday matters when it comes to building a world where every person can live their life to the fullest.'

McBride was introduced by Rep. Sean Patrick Maloney, D-N.Y., an openly gay congressman who talked lovingly about his husband, before handing the floor to the trans activist.

Being greeted by huge cheers, McBride introduced herself.

« My name is Sarah McBride and I am a proud transgender American, » she said.

« Four years I came out as transgender while serving as student body president in college. At the time I was scared. I worried that my dreams and my identity were mutually exclusive, » she continued.

Her coming out story was featured in national news outlets and she was praised by Vice President Joe Biden, probably the most famous name from her home state of Delaware. And his son, the state's attorney general Beau.

Sarah, I just wanted you to know, I'm so proud of you. I love you, and you're still a part of the Biden family,' the late Beau Biden said.

Tonight onstage, she said she now believes that change is possible.

« I've witnessed history interning at the White House, and helping my home state of Delaware pass protections for transgender people. Today I see this change in the LGBT caucus and in my own job at the Human Rights Campaign, but despite our progress, so much work remains ».

In 2012, McBride worked at the White House and became the first openly transgender person to do so.

« Will we be a nation where there’s only one way to love, one way to look, one way to live? » she asked. « Or will we be a nation where everyone has the freedom to live openly and equally? A nation that’s stronger together? »

« That’s the question in this election, »

She then told the Democrats in the audience about meeting Andrew Cray.

« For me this struggle for equality became all the more urgent when I learned that my future husband Andrew was battling cancer, » she said. « I met Andy, who was a transgender man fighting for equality and we fell in love. »

« And yet even in the face of this terminal illness, this 28-year-old he never wavered his commitment to our cause. And his belief that this country can change, » she said.

« Andy and I married in 2014. And just four days after our wedding he passed away, » she said.

Les commentaires sont fermés.