Ouverture du « don de moelle osseuse » aux hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes

Depuis ce lundi 15 janvier, les gays et hommes bisexuels peuvent à nouveau faire un don de moelle osseuse. Ils en étaient exclus depuis 1983, au même titre que le don du sang. L'Agence de biomédecine l'a annoncé, ce 2 janvier, dans une lettre au collectif Homodonneur, également relayée par France-bleu.

Les questionnaires médicaux d'aptitude ont été modifiés et validés par le Conseil médical et scientifique, ainsi que le Conseil d'orientation, de l'Agence de la biomédecine. Une note d'information a par ailleurs été adressée aux médecins des centres accueillant les donneurs.

Dans un communiqué, le Collectif Homodonneur « salue cette avancée », regrettant toutefois que le don du sang pour les HSH soit encore soumis à des conditions très restreintes. Le Conseil d’Etat a en effet rejeté, jeudi 28 décembre, la demande d’associations, dont Mousse et STOP homophobie, qui souhaitaient que soit retirée la condition d’un an d’abstinence exigée.

L’institution a estimé dans sa décision que « les autorités sanitaires doivent privilégier les mesures les mieux à même de protéger la sécurité des receveurs lorsque les données scientifiques et épidémiologiques disponibles ne permettent pas d’écarter l’existence d’un risque ». En imposant cette abstinence d’un an, le ministère de la santé « s’est fondé non sur l’orientation sexuelle mais sur le comportement sexuel et n’a pas adopté une mesure discriminatoire illégale », a ainsi jugé le Conseil d’Etat.

Les commentaires sont fermés.