Najat Vallaud-Belkacem en appelle "au sens des responsabilités" de Twitter face à la prolifération des messages de haine.

Najat Vallaud-Belkacem en appelle "au sens des responsabilités" de Twitter face à la prolifération des messages de haine.

La ministre des Droits des Femmes Najat Vallaud-Belkacem souhaite entamer le 7 janvier une concertation avec les associations et l’entreprise Twitter pour prévenir la prolifération des messages de haine sur le réseau social. Dans une tribune publiée dans « Le Monde » du 29 décembre, la porte-parole du gouvernement en appelle surtout à la responsabilité du site de microblogging.

« Je souhaite que nous puissions travailler ensemble, en lien avec les acteurs associatifs les plus concernés, à la mise en place de procédures d’alerte et de sécurité qui permettront que les évènements malheureux que nous avons connus ces dernières semaines ne se reproduisent plus », écrit la ministre. Elle fait allusion à une série de hashtags (mots clés sur Twitter) homophobes, racistes ou antisémites qui ont pullulé sur Twitter ces derniers mois.

« Ce travail s’engagera le 7 janvier 2013. Je souhaite en particulier que l’entreprise Twitter puisse examiner les conditions de mise en place de dispositifs concourant à la lutte contre les infractions en matière de provocations ou d’injures… », ajoute-t-elle.