Mondial-2018 : Le Mexique condamné pour les chants « discriminatoires et insultants » de ses supporteurs (VIDEO)

C'est un cri de guerre, entonné depuis des années lorsque le gardien adverse dégage la balle. « Puto », ou « lâche », selon les spectateurs mexicains, mais également utilisé pour injurier les homosexuels, et de nouveau scandé, ce dimanche 17 juin, au stade Loujniki de Moscou, lors de la victoire de la rencontre contre l'Allemagne.

La FIFA, qui avait ouvert une enquête lundi, a finalement sanctionné mercredi la Fédération mexicaine (FMF) d'une amende de 10.000 francs suisses, environ 8 700 euros, assortie d'un avertissement, en cas de nouvelles infractions de ce type. C'est la treizième fois que le Mexique est condamné depuis le début des qualifications de ce mondial.

La sanction a été décidée sur la base « des rapports de match, des précédents et des preuves apportées, qui incluent des vidéos de l'incident ainsi que des exemples de certaines actions durables prises par le Fédération mexicaine pour sensibiliser ses supporteurs », indique l'instance.

Plusieurs joueurs vedettes mexicains, dont Andrés Guardado et Javier Hernandez, ont exhorté les spectateurs à cesser ces manifestations et comportements qui ternissent leurs efforts sur le terrain.

Trois observateurs de la Fifa sont chargés pour cette édition de les repérer. La Fédération serbe a d'ailleurs écopé d'une amende similaire pour une « bannière offensante et politique » déployée lors du match contre le Costa Rica ce 17 juin toujours.

Aucune réaction de la Ligue de football professionnel (LFP), pourtant mise en demeure, depuis le 4 juin, de prendre les mesures appropriées pour lutter également contre les chants homophobes dans les stades de football français. Pour soutenir les associations Mousse, STOP Homophobie et le collectif Rouge Direct dans cette action : gofundme.com/cartonrouge et faire un don.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.