Marseille : une marche blanche pour Mélina, victime de harcèlement au collège

Marseille : une marche blanche pour Mélina, victime de harcèlement au collège

Il y a une semaine, Mélina Dangelo se jetait sous un train près de la gare Saint-Charles à Marseille. Cette adolescente de 13 ans était harcelée par d’autres élèves du collège Massenet où elle était scolarisée. Ce n’est qu’après sa mort que sa famille l’a appris. Une marche blanche est organisée en sa mémoire samedi 31 janvier à la cité des Micocouliers.

Pourquoi la jeune Mélina s’est-elle suicidée en se jetant sous un train lundi dernier près de la gare Saint-Charles ? Les proches et la famille évoquent un problème de harcèlement au collège Massenet dans le 14e arrondissement où elle était scolarisée.

Cette collégienne de 13 ans a laissé un mot pour expliquer son geste. Dans ce cahier, elle parle d’une dizaine de garçons et de filles qui l’ont poussée à bout.

« Elle ne parlait jamais de ce qui se passait à l’école. »

Insultes, moqueries, difficile de savoir jusqu’où est allé le harcèlement. C’est encore très tabou dans la cité des Micocouliers où l’adolescente habitait, mais il semblerait que ce soit allé très loin. Mélina avait été renvoyée du collège récemment. Un signe qu’elle allait mal pour son entourage.

Nadia est l’une des proches de la famille. Sa fille était la meilleure amie de Mélina. Elle s’en veut de ne pas avoir pris la mesure de ce qui se passait.

Une marche blanche pour dire « Plus jamais ça »

Dans la cité des Micocouliers, c’est le choc. Personne ne soupçonnait le cauchemar que vivait Mélina. Myriam, sa voisine, la croisait tous les jours.

Au Collège Massenet, une cellule psychologique a été mise en place après le suicide de Mélina. Le principal que nous avons joint au téléphone ne souhaite pas s’exprimer. La brigade des mineurs de la sureté départementale est en charge de l’enquête. Une marche blanche en mémoire de Mélina sera organisée samedi 31 janvier aux Micocouliers pour dire « plus jamais ça ».

Par Isabelle Gaudin