Loi Santé : Soins funéraires pour les séropositifs : que feront nos députés?

Loi Santé : Soins funéraires pour les séropositifs : que feront nos députés?

Aujourd’hui encore, les soins funéraires sont refusés aux personnes séropositives au VIH/Sida ou à une hépatite virale. Ne pouvant rendre un dernier hommage à leurs proches décédés, des familles ne peuvent faire leur deuil comme les autres, ajoutant à la peine de perdre un être cher, le traumatisme de ne pouvoir préserver le corps de ceux-ci.

Pourtant, aucun argument scientifique ne justifie cette interdiction dès lors que ces soins s’exercent en respectant les précautions universelles préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Mais grâce à la pression que maintient Monsieur Romero, nous approchons une étape importante dans la campagne : https://www.stophomophobie.com/petition-et-solidarite-pour-la-levee-de-linterdiction-de-soins-funeraires-pour-les-personnes-jeanlucromero-seropositives-vih-sida/

Plus de 100.000 signataires….

Un article de la loi de santé permettant de lever l’interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives sera discuté dans les prochains jours. Ce pourrait être l’aboutissement de notre mobilisation sans faille depuis plus d’un an.

Que pouvons-nous faire pour que cet amendement soit voté ?
Mobiliser un maximum de député(e)s afin qu’ils/elles soutiennent cet article de loi, le numéro 52.

Et chacun d’entre vous peut le faire. Chacun d’entre vous peut saisir le/la député(e) de sa circonscription pour lui demander de soutenir cette demande si importante pour tant de familles en deuil.

Comment faire ? Simplement envoyer un email à votre député(e). Cela ne prend que quelques minutes :

1) Trouvez l’adresse e-mail de votre député(e) : rien de plus simple, elle est disponible sur ce site http://www.assemblee-nationale.fr/14/qui/circonscriptions/index.asp

Il vous suffit d’ouvrir la fiche de votre député(e) et vous pourrez trouver son adresse e-mail.

2) Vous pouvez utiliser ce mail type ou adapter selon votre convenance.

 » Monsieur/Madame le/a Député(e),
Je vous écris car j’habite à … dans votre circonscription et je souhaiterais attirer votre attention sur l’article 52 qui sera discuté dans le cadre de la loi de santé et qui me semble extrêmement important : il s’agit d’un article concernant le début du processus de la levée de l’interdiction des soins funéraires pour les personnes séropositives au VIH/Sida ou à une hépatite virale, comme promis par la Ministre et le Président de la République.
Ne pouvant rendre un dernier hommage à leurs proches décédés, des familles ne peuvent faire leur deuil comme les autres, ajoutant à la peine de perdre un être cher, le traumatisme de ne pouvoir préserver le corps de ceux-ci. Pourtant, aucun argument scientifique ne justifie cette interdiction dès lors que ces soins s’exercent en respectant les précautions universelles préconisées par l’Organisation Mondiale de la Santé.
Un grand nombre d’associations avec Elus Locaux Contre le Sida se sont prononcées en faveur de la levée de cette interdiction, soutenues par un avis du Conseil National du sida (CNS), un rapport du Défenseur des droits et un avis favorable du Haut Conseil de la Santé Publique. Cette levée était une promesse du précédent Ministre de la Santé, mais rien n’a bougé.
Je fais aujourd’hui parti des 100.000 signataires de la pétition lancée sur le site Change.org demandant la levée de cette interdiction (www.change.org/SidaSoinsFuneraires).

La Ministre de la Santé Marisol Touraine s’est engagée à ce que cette interdiction soit levée en 2016 mais trop de promesses non tenues sur ce sujet me poussent aujourd’hui à vous saisir afin que vous fassiez valoir la justice et la raison lors du débat auquel vous participerez bientôt.
Puis-je vous demander quelle est votre position sur le sujet?
Vous remerciant d’avance pour votre engagement,
Je vous souhaite bonne réception du présent courriel, et vous prie d’agréer, Monsieur/madame le/a député/e, l’expression de mes salutations respectueuses « 

Tenez-nous au courant des député(e)s que vous avez saisi(e)s et de leurs réponses. Nous ne gagnerons pas cette bataille pour l’égalité sans l’engagement de tous.

J’espère pouvoir bientôt célébrer avec vous une grande victoire contre les discriminations.

Merci à tous,

Jean-Luc Romero