Lille, Bordeaux, Reims… Plusieurs milliers d’opposants au mariage homosexuel ont manifesté dans différentes villes

Plusieurs « manifs pour tous » ont eu lieu samedi à Lille, Reims, Nancy, Bordeaux, le Mans.

Lille

De 3.500 à 8.000 personnes, selon la police et les organisateurs, ont manifesté samedi à Lille contre le projet gouvernemental de légaliser le mariage et l’adoption pour les homosexuels, à l’appel du collectif d’associations « La manif pour tous ».

Sur des pancartes, des slogans défendent la famille traditionnelle, comme « Papa + Maman: y a pas mieux pour un enfant » ou « Tous nés d’un homme et d’une femme ».

« C’est un projet de loi qui remet complètement en cause les structure de la société en changeant les règles naturelles, pluriséculaires, de la filiation homme-femme, père-mère », a déclaré l’humoriste catholique Frigide Barjot, l’une des initiatrices du collectif.

Au point de départ du cortège, une cinquantaine de contre-manifestants, selon la police, ont crié leur indignation face à l' »homophobie » des opposants aux unions entre personnes de même sexe. « Assez de cette société qui ne respecte pas les trans, les bi et les pédés! » ont-ils scandé.

Reims

Entre 250 et 500 personnes, selon la police et les organisateurs, se sont rassemblées samedi matin devant la mairie de Reims.

Réunis devant l’hôtel de ville où se déroulaient deux mariages, les manifestants ont brandi des pancartes en écoutant le témoignage d’un jeune homme de 17 ans d’origine asiatique adopté par une famille de 6 autres enfants adoptés.

Bordeaux

Entre 7 et 20.000 personnes opposées au mariage gay, selon les différents chiffres de comptage, et entre 2.500 et 3.000 favorables à ce mariage, ont défilé samedi à Bordeaux, dans le calme.

Les deux cortèges ont défilé sans heurt sur deux parcours distincts du centre-ville de Bordeaux, les premiers partant de l’immense esplanade des Quinconces, les seconds du Parvis des Droits de l’Homme, situé devant le palais de justice et à proximité de la mairie, le tout sous une forte surveillance de gendarmes mobiles et CRS. Un hélicoptère de la gendarmerie était visible peu après 16H00 au-dessus de « La manif pour tous ».

> La Réunion

Entre 1.700 personnes, selon la police et 4.000, selon les organisateurs, ont manifesté dimanche à Saint-Denis (La Réunion) « pour le mariage homme-femme » à l’appel d’un collectif opposé au mariage homosexuel et lancé par les autorités religieuses de l’île.

Vêtus de blanc, les manifestants dont de nombreuses personnes âgées, ont défilé dans les rues de Saint-Denis brandissant des banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait lire « sauvons le mariage, sauvons la famille ».

Ils répondaient à l’appel du Collectif tous pour le mariage homme-femme présidé par Clément Ah Line, trésorier du groupe de dialogue inter-religieux et président de la Fédération des associations culturelles chinoises.

A l’issue de la manifestation, ce dernier a donné lecture d’une déclaration contre le mariage homosexuel qui devait être remise au préfet.

Les manifestants, parmi lesquels la présidente du conseil général Nassimah Dindar (UDI), des maires et anciens députés UMP, un ex-sénateur socialiste, Albert Ramassany, ont signé une pétition demandant le  » retrait du projet de loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe « . L’évêque de la Réunion Mgr Gilbert Aubry a affirmé être présent en tant que « citoyen et évêque ».

L’Union des familles laïques a qualifié de  » provocation  » la manifestation organisée le jour anniversaire de la proclamation de la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat, appliquée en différé sur l’île, à compter du 9 décembre 1905.