L’hymne national canadien revient à sa neutralité originelle : « Un autre pas vers l’égalité des sexes »

Par souci d’équité entre les hommes et les femmes, le projet de loi C-210, visant à éliminer toute distinction de genre dans la version anglaise de l’hymne national, a été adopté par approbation orale en troisième lecture, a annoncé, ce mercredi 31 janvier, le Sénat du Canada. La majorité des citoyens y était favorable, selon sondage. Et, après 18 mois de débats, « l'amour d'un pays » n'animant pas uniquement « le cœur de ses fils », les mots « thy sons » seront remplacés dans le texte par « of us », en dépit des protestations ds conservateurs.

« True patriot love in all thy sons command » devient donc « True patriot love in all of us command », pour souligner la contribution de « tous, quels que soient notre genre et nos origines, à faire du Canada un pays unique », avait indiqué en mai 2016 le député libéral Maurice Bélanger, à l’initiative du projet. Il décédera en août suivant, deux mois après l'approbation de la mesure par la Chambre des Communes.

« Un autre pas vers l'égalité des sexes », s'est félicité le premier ministre canadien Justin Trudeau. Un langage neutre servira de legs pour des années à venir, s'est également réjouie la Ministre du Patrimoine, Mélanie Joly, saluant le dévouement de Mauril Bélanger, pour que le pays se dote d'un hymne inclusif « qui respecte autant ce que nous avons été, et sommes devenus », insistait-il.

Éditée en 1880 pour la cérémonie de la Saint-Jean-Baptiste, qui deviendra la Fête nationale du Québec, « Ô Canada » a été traduite en anglais en 1908, à l'origine sans distinction de genre. La mention sera précisée à la fin de la Première Guerre mondiale, pour récompenser les efforts patriotiques des soldats, et l'hymne deviendra national en 1980.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.