Le président islandais inaugure la « Reykjavík Pride » : une première pour un chef d'État

Le président islandais inaugure la « Reykjavík Pride » : une première pour un chef d'État

>> President of Iceland: « If I can help then I’m honoured to do so »

Ce 6 août, soit moins d'une semaine après sa prise de fonction, Gudni Jóhannesson, le nouveau président de l'Islande, est également devenu « le premier chef d'État au monde a participé à une marche des fiertés ». Dans la veine du Premier ministre canadien, Justin Trudeau ?

« Je ne me suis pas demandé si un autre chef de gouvernement l'avait fait ou pas avant moi, mais quand on m'a proposé de défiler au festival de la "Reykjavik Pride", j'ai tout de suite accepté », a expliqué le président. « Ca fait des années que j'assiste avec ma famille à la parade que je trouve spectaculaire, comme des dizaines de milliers d'autres islandais, et je n'allais pas changer mes habitudes. Je soutiens les droits et libertés fondamentaux de toutes les personnes. Nous ne changerons probablement pas le monde en un seul mandat, mais la société évolue dans le bon sens et si je peux y contribuer, j'en suis honoré ! », a insisté l'universitaire.

Dans cette cette petite île de 330 000 habitants, où « tout le monde se connaît », le rôle du président est essentiellement protocolaire. Mais Gudni Jóhannesson dispose toutefois du pouvoir de s'opposer à certains textes de loi. Il a d'ailleurs fait campagne en soutenant une clause constitutionnelle qui prévoit l'organisation de référendums d'initiative populaire pour s'opposer à des décisions du parlement. En phase avec l'euroscepticisme de la majorité des Islandais, il a remporté l'élection présidentielle le 25 juin dernier, le jour même de ses 48 ans, à l’issue d’un scrutin quelque peu éclipsé néanmoins par le parcours de ses compatriotes à l'Euro-2016.

Après avoir étudié à Oxford et obtenu un doctorat à la Queen Mary University of London, Gudni Johannesson a passé l’essentiel de sa vie professionnelle dans les amphithéâtres et les bibliothèques jusqu’à cette décision de se porter candidat en jouant la carte de la « virginité politique », rapporte l'AFP. Un véritable atout tant le scandale des « Panama papers », cette affaire planétaire d'évasion fiscale, dans lequel la classe dirigeante islandaise a trempé, dont le Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson, acculé d'ailleurs à la démission, ainsi que le président sortant Olafur Grimsson, 73 ans. Pourtant favori des sondages et promis à un sixième mandat consécutif de quatre ans, il a renoncé en mai après les révélations établissant des liens entre sa femme et des comptes offshore.

Valentine Monceau
stophomophobie.org

>> The new President of Iceland, Mr. Guðni Th. Jóhannesson, elected the 6th President of the Republic on 25th June and inaugurated on 1st of August, made world history already on his sixth day in office, when he addresses participants and spectators of the Reykjavík Pride Parade, Saturday August 6th.

It the first time that the President of Iceland gets involved, and it is also the first time that a president officially participates in any Pride festival, anywhere, ever.

« For years, I’ve followed the Pride festival and watched the Parade in an audience of thousands, with my family, and always enjoyed the festivities immensely – it’s always such fun.

So I wasn’t going to change my usual plans and when I was asked to participate in this fine event, I of course said ‘Yes’ right away. I wasn’t even thinking whether somebody had done so while in office as head of state before me or not, that wasn’t the first thing that came to mind. »

« I feel that it’s a matter of course to support everybody’s fight for human rights in society, queer people’s as well as others’ … if I can do anything to help the cause then I’m honoured to do so. »

The Pride Parade always attracts tens of thousands of people and has a real family festival feel to it as children, parents, grandparents and even great-grandparents get together to watch the spectacular parade. The march ends at Arnarhóll where speakers and musicians entertain, and for the first time this year, the President of Iceland will address the crowd

Prime minister of Canada, Justin Trudeau, has made waves already by participating in Pride marches in various Canadian cities, but as President, Guðni will be the first President to do so. Coincidently, Trudeau is a fellow countryman of Guðni’s wife, Eliza Reid, who moved to Iceland with him in 2003, and together they have four young children.

Do you intend to publicly support other groups’ fights for human rights? Such as immigrants and refugees and so on?

« Yes, I want to support good causes. We won’t change the world to the better overnight and Presidents won’t change things on their own but I sense, just as other Icelanders do, that we want to honour and support basic human rights in our society – and if I can do anything to help with that, then that’s great. »

The Reykjavík Pride Parade is always a spectacle, full of colourful characters. Former Mayor of Reykjavík, Jón Gnarr, memorably participated in the Parade dressed in a drag, but then again, he’s also and actor and comedian. Being the youngest person to take office as President of Iceland, President Jóhannesson is expected to bring new and more youthful vibes to the office so many now wonder whether he’ll try and outdo Jón Gnarr somehow.