-->

Le nombre de mariages de même sexe en constante augmentation au Brésil, selon l'Institut IBGE

Le nombre de mariages de même sexe en constante augmentation au Brésil, selon l'Institut IBGE

>> Número de uniões homoafetivas alcança 4.854 em 2014 e apresenta aumento de 31%

Si le Brésil est devenu ces dernières années le champion du monde des crimes homophobes, les unions entre conjoints homosexuels restent en constante augmentation, note l’Institut brésilien de géographie et de statistiques (IBGE), cité par Agência Brasil, qui indique qu'en novembre 2015 quelque 4.854 mariages entre personnes du même sexe avaient été prononcés. Soit une hausse de 31,2% par rapport à l’année précédente (3.501), qui ne représente que 0,4% du total des mariages célébrés dans le pays (contre 3,3% en France), mais laisse à penser que « mœurs et mentalités » évoluent de manière positive.

Mais, si les chiffres tendent à s'équilibrer, comme en 2013, les lesbiennes sont proportionnellement plus nombreuses à franchir le pas. Elles représentent 50,3% des mariages de même sexe, contre 49,7% pour les couples d'hommes.

Pour la majorité, les unions de même sexe ont été enregistrées dans le sud-est du pays, avec 60,7% des mariages (dont 69,6% dans l’Etat de São Paulo), suivi du Sud et ses 15,4% (dont 45,7% pour Santa Catarina), du Nord-Est avec 13,6%, du Centre-Ouest avec 6,9% (dont 39,0% pour Goiás) et du Nord avec 3,4% (et quelque 34,7% à Pará).

Le Brésil a ouvert le mariage aux homosexuels en mai 2013, sans passer par le Parlement, où le projet de loi est bloqué depuis des années par l'opposition des députés évangéliques et catholiques. C'est le Conseil national de justice (CNJ), garant de l’autonomie du pouvoir judiciaire, qui a annoncé que les cartorios, l'équivalent des officiers d'état civil, ne pouvaient plus refuser de dresser un acte de mariage entre personnes du même sexe. Une mesure qui entérine un arrêt rendu en 2011 par la Cour suprême, affirmant que « l'homosexualité ne pouvait servir de fondement à un traitement discriminatoire ».

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> Dados da pesquisa Estatísticas do Registro Civil 2014, divulgados hoje (30), pelo Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística (IBGE), indicam que foram realizados no ano passado 4.854 casamentos entre cônjuges do mesmo sexo, o que representa aumento de 31,2%.

Foram 1.153 uniões homoafetivas a mais que em 2013. No total, em 2014, os casamentos homoafetivos representaram 0,4% do total de casamentos efetuados no país. Os dados sobre casamentos entre pessoas do mesmo sexo vêm sendo levantados pelo IBGE há apenas dois anos.

Dentre os casamentos entre cônjuges do mesmo sexo, verificou-se que 50,3% eram entre cônjuges femininos e 49,7%, entre cônjuges masculinos.

O maior número de uniões homoafetivas deu-se na Região Sudeste, com 60,7% do total; seguida, em proporções bem menores, pelas regiões Sul (15,4%); Nordeste (13,6%); Centro-Oeste (6,9%); e Norte (3,4%).

Entre as unidades da Federação, de acordo com a distribuição percentual regional, São Paulo evidenciou a maior concentração percentual de uniões homoafetivas, registrando 69,6% do total da Região Sudeste, seguido de Santa Catarina, com 45,7%; Goiás registrou 39,0% das uniões homoafetivas da Região Centro-Oeste, seguido do Distrito Federal, com 38,7%. Na Região Norte, o maior número desse tipo de união foi registrado no Pará, com 34,7%.