La tuerie d'Orlando : « un terrible écho aux discriminations anti-LGBT », insiste Hillary Clinton (VIDEOS)

La tuerie d'Orlando : « un terrible écho aux discriminations anti-LGBT », insiste Hillary Clinton (VIDEOS)

>> Hillary Clinton meets with families of Orlando Pulse nightclub shooting

Quelques semaines après la fusillade qui a fait 49 morts et 53 blessés, Hillary Clinton s'est rendue ce vendredi 22 juillet devant la discothèque le Pulse à Orlando pour y déposer un bouquet de fleurs, avant de rencontrer en privé les familles et proches des victimes.

Un « crime de haine » contre la communauté homosexuelle latino-américaine, la plus durement affectée par ce massacre, mais qui rappelle à quel point « il est encore dangereux d'être une personne LGBT, même aux États-Unis », a déploré la candidate démocrate, lors d'une table ronde organisée un peu plus tôt dans la journée avec les dirigeants de la ville, chefs religieux et militants de la cause : « Un fait regrettable mais qui doit être souligné ! »

Si elle avait déjà condamné l'attaque, en exprimant avec tristesse et colère ses condoléances, l’ancienne First Lady avait toutefois choisi d'attendre pour se déplacer en Floride. Elle a de nouveau insisté sur la nécessité de lutter contre la radicalisation en ligne et dénoncé l’« épidémie » de morts par arme à feu aux États-Unis, dont sont plus qu'aucun autre groupe, exposés les homosexuels.

Hillary Clinton, qui doit être officiellement investie pour la présidentielle américaine ce jeudi lors de la convention du Parti démocrate à Philadelphie, a également annoncé vendredi sur Twitter qu’elle choisissait le sénateur Tim Kaine comme colistier : « Un incurable optimiste qui croit qu’aucun problème n’est insoluble si vous travaillez pour le résoudre », a t-elle ajouté.

Une décision de campagne saluée par Human Rights Campaign, qui rappelle qu'au contraire d'un « Donald Trump qui fait dans la discrimination en sélectionnant comme candidat à la vice-présidence le gouverneur homophobe de l'Indiana, Hillary Clinton réaffirme ses engagements pour l'égalité ».

Déjà considéré comme un possible vice-président de Barack Obama en 2008, Tim Kaine est en effet devenu au fil de sa carrière un véritable « allié » pour la communauté LGBT.

Sénateur depuis 2013, il a été maire de Richmond (1998-2001), puis gouverneur de la Virginie (2006-2010) où il a notamment émis des décrets et fait voter des lois afin de protéger les employés et fonctionnaires de l'état, ainsi que les étudiants LGBT contre le harcèlement et la discrimination. Il a pris dès 2012 position en faveur de la pleine égalité des droits et a fait de l’Equality Act une priorité contre la violence et les autres manifestations d'homophobie et de transphobie en défendant la communauté jusque dans les États les plus conservateurs.

« Un duo qui contraste donc très franchement avec la bigoterie et la haine que vomit Donald Trump », insiste encore Chad Griffin, président de Human Rights Campaign : «  Tim Kaine renforce une campagne déjà historique. Et les enjeux pour la communauté sont importants. »

Toute aussi consciente de l'importance de cette élection, Michelle Obama a défendu lundi à Philadelphie une femme qui « n'abandonne et ne faiblit jamais : la seule personne qui a véritablement les qualités pour diriger le pays », a lancé la Première dame des Etats-Unis, avant d'énumérer les qualités de l'ancienne rivale de son mari. Un plaidoyer pour « Hillary, grâce à qui mes filles et tous nos enfants considèrent désormais comme évident qu'une femme peut devenir présidente des Etats-Unis », a-t-elle conclu : « N'ayez pas peur de la diversité, c'est ce qui fait notre force ! » 

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> Hillary Clinton on Friday met privately with the families and friends of victims of the Pulse nightclub shooting in Orlando more than a month after a gunman killed 49 people there.

The gathering came just ahead of a roundtable community meeting with city leaders, LGBT activists and religious leaders.

« I'm really here to listen to what your experiences have been, » Clinton said during the meeting.

She noted that the attack on the gay club highlights the dangers that LGBT people in America face, including higher risk for hate crimes.

« We need to acknowledge and be very clear who this attack targeted, » Clinton said. "The Latino LGBT community by any measure was the community that was the most severely impacted by this terrible attack. »

« It is still dangerous to be LGBT in America, » Clinton added. « It is an unfortunate fact but one that needs to be said. »

The meeting comes on a day when much of the political world is returning from the Republican National Convention and speculation is swirling about whom Clinton will choose as her vice president.

But at the meeting, the mood was somber. Clinton entered from a side door to a virtually silent room.

Some members of the community — still reeling from the tragedy — offered thanks for her decision to wait until several weeks had passed before traveling to the city.

« Thank you for not politicizing it and for waiting until we were ready, » said Patty Sheehan, an Orlando city commissioner.

As she did after the attack, Clinton on Friday called for « sensible gun control. » And she added that it also highlights the need to combat radicalization online.

« We still have to take on the epidemic of gun violence, » Clinton said. « Second, we have to disrupt and dismantle the global online network that radicalizes people here in the United States. »

Later, Clinton left flowers at the memorial for the shooting victims outside of the shuttered nightclub. She was joined by Sen. Bill Nelson (D-Fla.) and first responders.

3 Comments

Comments are closed.