-->

Kenya : Quand trop d'homophobie pousse un jeune homme au suicide

Kenya : Quand trop d'homophobie pousse un jeune homme au suicide

Il s’appelait Flexx Amollo, il était gay et il avait 20 ans. Il a été retrouvé pendu à un fil électrique à son domicile dans la ville de Kisumu. Selon certains de ses amis, le jeune homme était déprimé et avait demandé de l’aide. Il n'en pouvait plus des pressions et de l'homophobie.

Dans son dernier message, il a seulement demandé à pouvoir être enterré décemment.

Malgré d'énormes progrès, le Kenya est en effet un pays à majorité chrétienne et profondément homophobe, alimenter par des médias qui considèrent toujours les personnes LGBT comme une menace. Et quand bien même le coming-out de l’auteur kenyan Binyavanga Wainaina pouvait laisser penser à une ouverture plus sereine, les homosexuels sont constamment harcelées, voir répudiés par la société.
La législation héritée de l’époque coloniale (sections 162 à 165 du Code pénal) criminalise le "comportement" et les relations entre hommes, désignés comme « contre nature », de peines allant jusqu'à 15 ans d'emprisonnement. Par contre, l'homosexualité féminine est tolérée.

Ces derniers mois, des dizaines de cas de suicides ont ainsi été enregistrés dans ces pays qui durcissent de plus en plus leur législation, comme en Ouganda, où l'on a recensé au moins 17 tentatives, depuis la promulgation en février de la loi contre la promotion de l'homosexualité.

Terrence Katchadourian
STOP Homophobie Officiel

>> One of the last text messages a young gay man sent to his friends was a request to be 'buried nicely'

A gay man hanged himself in Kenya last night (28 May).

Flexx Amollo, in his 20s, is said to have committed suicide with an electric cable in his house in the city of Kisumu.

According to activists, the young man was seen to be ‘depressed’ and had been reaching out to several people asking for help.

In one of his last texts, he is alleged to have asked one of his friends to be ‘buried nicely’.

His body was moved to the Kisumu mortuary awaiting a post-mortem report.

Denis Nzioka, a LGBTI rights activist in Kenya, said: ‘RIP Flexx Amollo #GoneTooSoon’

There have been numerous reports in recent months of suicides in countries with anti-gay laws. In Uganda alone, since the anti-gay law was passed, there have been at least 17 attempted suicides.