JO de Rio 2016 : le parcours de la torche Olympique enflammé par un « baiser gay », historique !

JO de Rio 2016 : le parcours de la torche Olympique enflammé par un « baiser gay », historique !

>> Male Olympic Torchbearers Make Historic Kiss

Après un périple de trois mois et quelque 20.000 km à travers le Brésil, la flamme, symbole Olympique, a embrasé ce vendredi le légendaire stade Maracaña de Rio et lancé les jeux qui devraient se dérouler jusqu'au 21 août.
Des moments mémorables, mais parfois difficiles pour certains des 12.000 porteurs de la torche, qui auront sur tout le parcours fait les frais des mouvements de contestations.

Si ce n'est toutefois, dans les zones touristiques célèbres comme Ipanema, où le flambeau aura au contraire été ovationné, à la grâce notamment d'une inspiration olympienne entre deux relayeurs, qui se sont embrassés sous les applaudissements d'une foule ravie.

« Historique », insiste Pedro Veríssimo, journaliste et photographe brésilien, qui a capturé l'instant et partagé le cliché sur les réseaux.

Précédent la cérémonie d'ouverture, la « kiss-cam », institution dans les plus grands stades et événements, s'est également braquée sur un couple gay, suscitant un long baiser, propulsé là encore sur les écrans géants d'un stade en ferveur.

laerte-coutinho-transgender-olympics-2016-rioAutre belle surprise, Laerte Coutinho, célèbre dessinatrice et militante brésilienne, est devenue la première personne transgenre à porter le flambeau, unie dans une fierté nationale.

Des Olympiades qui s'annoncent donc bien effectivement comme les plus « friendlies » de l'histoire, avec en outre la participation de 44 athlètes ouvertement LGBT, un « record absolu » sur les 10 500 présents, souligne Outsports, parmi lesquels le plongeur britannique Tom Daley.

Les coming-out se succèdent et les sponsors adhèrent beaucoup mieux au principe de diversité. Adidas a d'ailleurs annoncé en février dernier la mise en place d'une clause dans ses contrats pour « protéger les athlètes » qui viendraient à s'exprimer publiquement sur leur orientation sexuelle ou identité de genre. Et Nike reverse une partie des bénéfices des ventes de ses collections « Be True‬ » à la « LGBT Sports Coalition », qui œuvre contre les discriminations dans le sport.

« Si les bureaucrates sont encore un peu réticents, le milieu sportif a beaucoup plus évolué qu’on ne le pense, et les athlètes comme les fans sont déjà prêts depuis des années à accueillir leurs coéquipiers et collègues homosexuels », souligne Cyd Zeigler, cofondateur du magazine sportif américain.

Une visibilité d'importance lorsque l'on sait que le Brésil détient aussi le taux mondial le plus élevé de crimes homophobes, avec un homicide toutes les 28 heures. Paradoxe des chiffres, dans le plus grand pays catholique du monde, troisième en Amérique du sud à avoir instauré en 2013 le mariage des couples homosexuels.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org

>> As the Olympic torch made its way through the famous and gay-friendly neighborhood of Ipanema, two male torchbearers shared a beautiful kiss in what appears to be the first same-sex kiss during an Olympic torch relay.

The photograph was captured by Pedro Veríssimo, a local journalist and photographer.

In another big Olympic first, Laerte Coutinho became the first openly transgender person to carry the Olympic torch.

2 Comments

Comments are closed.