Homophobie dans les stades : les matchs pourront de nouveau être arrêtés

Homophobie dans les stades : les matchs pourront de nouveau être arrêtés

Le 10 septembre dernier, invité de France Info dans l’émission « 8h30 Politique », Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football (FFF), appelait les arbitres à ne plus interrompre les rencontres pour des actes homophobes, seulement en cas d'injures racistes. Les sanctions avaient d'ailleurs depuis disparu.

Chants et banderoles homophobes constituent pourtant une faute disciplinaire susceptible d’engager la responsabilité d’un club, mais également une atteinte à la Charte d’éthique et de déontologie du football de la FFF, au Règlement disciplinaire de la FFF ainsi qu'aux règles élémentaires de la FIFA et de l’UEFA.

Ce 10 octobre, Stop Homophobie, Mousse, Familles LGBT, Quazar, Adheos, Le Refuge et le collectif Rouge Direct ont donc officiellement demandé à M. Le Graët de retirer ses instructions.

Et dans un courrier du 23 octobre 2019, reçu ce lundi 28 par notre conseil, Me Etienne Deshoulières, le président de la FFF confirme le retrait de ses propos :

« Je tiens tout d'abord à réaffirmer que j'ai commis une erreur dans ma communication et qu'il n'y avait aucune intention de ma part de créer une hiérarchie dans les actes répréhensibles qui peuvent être commis dans les stades et de minimiser les actes homophobes en comparaison des actes racistes. »

Stop Homophobie, Mousse, Familles LGBT, Quazar, Adheos, Le Refuge et le collectif Rouge Direct se réjouissent de cette décision. Le football doit être le sport de tous les Français. Ses représentants doivent montrer l’exemple dans la lutte contre les discriminations. Les arbitres pourront de nouveau interrompre les matchs.

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.