Grande-Bretagne : Les hommes moins tentés par les #relations #homosexuelles que les femmes

Grande-Bretagne : Les hommes moins tentés par les #relations #homosexuelles que les femmes
Le nombre de femmes britanniques qui disent avoir eu des relations homosexuelles a quadruplé en vingt ans, selon une grande enquête sur l’évolution des comportements sexuels en Grande-Bretagne publiée mardi dans la revue médicale The Lancet. Les hommes sont moins tentés par ces relations.

Près de 8% des femmes interrogées dans le cadre de cette étude, intitulée National Survey of Sexual Attitudes and Lifestyles et menée auprès de 15.000 Britanniques de 16 à 74 ans entre 2010 et 2012, déclarent avoir eu des relations lesbiennes.

En 1990-1991 lors de la première étude comparable, cette proportion était de 1,8%. Du côté des hommes, le nombre de sondés indiquant avoir eu des relations homosexuelles est passé de 3.6% à 4,8% sur la même période.

Le professeur Kaye Wellings, de la London School of Hygiene and Tropical Medicine, qui a co-dirigé l’étude, a souligné le changement « notable » dans les comportements sexuels féminins depuis la première étude il y a plus de 20 ans. « Dans certains comportements sexuels, on voit que l’écart entre hommes et femmes se réduit mais dans d’autres on voit les femmes dépasser les hommes dans la diversité de leurs comportements », a estimé la chercheuse.

Elle a souligné que ces tendances s’inscrivaient dans un contexte de « profonds changements dans la position de la femme dans la société et des représentations médiatiques de la sexualité féminine« .

Les femmes britanniques ont deux fois plus de partenaires sexuels au cours de leur vie qu’il y a 20 ans : ce chiffre est de 7,7 en moyenne.

Les hommes ont aussi plus de partenaires sexuels qu’avant : près de 12 (contre 8,6 il y a 20 ans), selon l’étude. L’enquête montre par ailleurs que les Britanniques ont des relations sexuelles moins fréquentes : en moyenne moins de cinq fois par mois, par rapport à plus de six fois par mois il y a dix ans.

Cette baisse est mise sur le compte de l’augmentation du nombre de Britanniques vivant seuls, ce qui signifie qu’ils « ont moins d’occasions d’avoir des relations sexuelles ». A la différence des deux précédentes, cette dernière étude a été menée auprès de Britanniques âgés jusqu’à 74 ans.

Quelque 60% des hommes et 42% des femmes de 65 à 74 ans disent avoir eu au moins un partenaire sexuel dans l’année écoulée. De l’autre côté de la pyramide des âges, près d’un tiers des hommes et des femmes commencent leur vie sexuelle avant l’âge légal de 16 ans, selon l’étude.