France : 1026 infractions à caractère homophobe ou transphobe enregistrés par les forces de police et de gendarmerie en 2017

Pour la deuxième année, conformément à l’engagement pris dans le cadre du Plan de mobilisation contre la haine et les discriminations anti-LGBT de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH), le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMI) du ministère de l’Intérieur a publié, ce 15 mai, le bilan annuel 2017 des crimes et délits enregistrés par les forces de sécurité (police et gendarmerie) commis à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre, réelle ou supposée, des victimes. Flag ! l'avait également évoqué le mois dernier lors de son Assemblée Générale.

1026 infractions à caractère homophobe ou transphobe, contre 1020 en 2016 (+0,58 %). 262 actes de violences physiques ou sexuelles (soit 25,6% de l’ensemble des actes).

Des chiffres qui appellent à une vigilance accrue et une mobilisation poussée des pouvoirs publics, insiste le ministère. « Bien que stables, ils montrent une haine anti-LGBT toujours persistante ».

Dans le détail, les victimes sont majoritairement des hommes (73 %) et des jeunes (58 % ont moins de 35 ans). 56,2 % des faits constatés se sont déroulés dans des aires urbaines supérieures à 200 000 habitants.

Campagne de solidarité : https://www.gofundme.com/stophomophobie

Les commentaires sont fermés.