Facebook et Instagram interdisent la promotion des « thérapies » de conversation

Facebook et Instagram interdisent la promotion des « thérapies » de conversation

C'était en cours depuis plusieurs mois. Et ce vendredi 10 juillet, avec la réactualisation des règlements de ces deux réseaux sociaux, le groupe a annoncé « bannir » de ses plateformes les contenus faisant la promotion des pseudos « thérapies » de conversation, qui prétendent transformer l’identité de genre ou l’orientation sexuelle d’une personne.

Une « aberration » qui peut s’avérer dangereuse pour la santé mentale des personnes qui les subissent. « Nous n’autorisons pas les attaques contre les gens en fonction de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre », a précisé un porte-parole de Facebook à l’AFP.

En 2013, l’Association médicale mondiale a condamné ces pratiques comme étant des violations des droits humains, les jugeant incompatibles avec l’éthique de l’action médicale.

Un expert de l’ONU a par ailleurs de nouvau réclamé mercredi leur interdiction mondiale.

En France, ces pratiques sont aussi au cœur des préoccupations. La députée LREM Laurence Vanceunebrock a indiqué au début du mois de juin avoir déposer une proposition de loi en ce sens, afin de permettre des poursuites contre leurs organisateurs. Le texte n’a toutefois pas encore à ce stade de « date d’inscription à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale ».

Laissez un commentaire

Publier un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.