Droits de l'homme : la Russie dénonce une persécution des homophobes dans l'Union Européenne

La Russie, régulièrement critiquée en Europe sur les entorses aux droits de l’homme – et aux droits des personnes LGBT en particulier – a riposté en publiant jeudi un rapport sur la situation dans l’UE, dénonçant racisme, abus policiers et jusqu’à la « persécution des homophobes ».

« Malgré les déclarations habituelles de l’Union européenne et de ses membres sur l’attention qu’ils portent à la protection et à la promotion des droits de l’homme au niveau national et international, la situation dans ce domaine au sein de l’espace européen est toujours loin d’être favorable », lit-on au début de ce rapport de plus de 70 pages.

Le texte, publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères, dresse un bilan individuel de chacun des 27 pays membres.

Moscou relève parmi les problèmes les plus criants « la montée constante de la xénophobie, du racisme, d’un nationalisme agressif, du néo-nazisme, d’entraves aux droits des minorités, des détenus, des réfugiés et des migrants ».

Sont également cités les inégalités entre hommes et femmes, les abus des forces de l’ordre, et les entraves à la liberté de la presse.

« Tout cela est tout à fait contraire au rôle de modèle et souvent ‘d’arbitre suprême’ dans le domaine des droits de l’homme et des libertés démocratiques auxquels l’UE prétend, », est-il souligné.

Le rapport décèle également, selon elle sous couvert de défense des droits des minorités sexuelles, une campagne de « persécution des homophobes ».

« En avril 2012, à Londres une publicité appelant à guérir les gens ayant une orientation sexuelle non traditionnelle a été interdite », est-il écrit dans le rapport, qui précise que c’est le maire de Londres qui l’a interdite.

L’homophobie est largement répandue en Russie, où l’homosexualité était considérée comme un crime jusqu’en 1993 et comme une maladie mentale jusqu’en 1999.

La situation des droits de l’homme en Russie a été critiquée à plusieurs reprises par l’Union européenne, comme par nombre d’ONG russes et internationales.