Danemark La Première ministre réfute des rumeurs sur l'homosexualité de son mari

Le chef du gouvernement danois Helle Thorning-Schmidt a réfuté samedi des rumeurs sur la sexualité de son mari selon lesquelles il serait bisexuel ou homosexuel.

« Il est étrange d’être confronté à ce genre de rumeurs, quand ce n’est pas vrai du tout », a affirmé le Premier ministre dans un long entretien avec le quotidien de référence Politiken.

Ces allégations, loin de se cantonner aux ragots, sont devenues une affaire politique quand elles ont commencé à intéresser des agents du fisc chargés d’un contrôle visant le couple de Helle Thorning-Schmidt et l’Anglais Stephen Kinnock.

Politiken, journal de tendance social-démocrate comme la Première ministre, explique l’origine de la rumeur en publiant un courrier électronique de 2010 signé par un de ces agents, selon lequel le comptable du couple lui a affirmé que Stephen Kinnock était « bisexuel/homosexuel ».

« On a attiré notre attention sur le fait que les rumeurs sont une partie du contrôle fiscal », a expliqué Helle Thorning-Schmidt samedi.

« C’est pourquoi nous souhaitons rendre publiques les informations que nous avons à l’heure actuelle sur l’origine de ces allégations, et rendre clair, encore une fois, que ce sont des affirmations sans fondement », a-t-elle ajouté.

Helle Thorning-Schmidt a précisé qu’elle n’avait « aucune idée » de la façon dont ce comptable avait pu se convaincre que Stephen Kinnock était homosexuel.

Elle a appelé la presse et l’opinion publique à respecter son couple.

« Nous vivons d’une manière peu commune, puisque nous n’habitons pas au même endroit. Lui habite aujourd’hui à Londres, et moi à Copenhague. Mais nous sommes en couple depuis 20 ans. (…) Nous vivons une vie de famille qui, nous le pensons, fonctionne pour nous et nos deux enfants », a-t-elle expliqué.