La Manif Pour Tous est un « mouvement obscène de négation de la modernité, menaçant ainsi le droit de s'aimer »

La Manif Pour Tous est un « mouvement obscène de négation de la modernité, menaçant ainsi le droit de s'aimer »

Dans un entretien publié sur le site de L’Obs, Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, qui vient de fusionner sa liste avec les Verts et le Front de gauche, appelle à la mobilisation et tacle son adversaire, Valérie Pécresse, qui a déroulé le tapis rouge aux candidats proche de la Manif pour tous. Sur sa liste, pas moins de six d'entre eux figurent en position éligible.

S’exprimant sur les critiques de la droite, qui le traite de « parrain du 9-3 », de « Don Bartolone », au sujet notamment de sa gestion de la Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone estime que la candidate de M. Sarkozy « tient les mêmes propos que le FN » :

La gauche et les écologistes rassemblés« Elle utilise une image subliminale pour faire peur. Avec un discours comme celui-là, c'est Versailles, Neuilly et la race blanche qu'elle défend en creux (...) Regardez sa prestation à la réunion de la Manif pour tous, c'était incroyable. Regardez les propos de ses colistiers annonçant la suppression des subventions pour le planning familial. Pendant la campagne, elle nous a servi la compilation des vieux tubes de Nicolas Sarkozy (...)

Elle est prête, pour capter l'électorat frontiste, à revenir sur une partie des positions qui étaient les siennes. Ne serait-ce que sur cette question du mariage pour tous. Au départ, elle était contre, elle était dans les rangs de la Manif pour tous, elle voulait démarier les homosexuels, puis elle a dit qu'on ne pourrait finalement pas défaire les mariages existants, et maintenant elle redonne un coup de volant incroyable vers l'extrême droite. On ne peut pas faire confiance à une telle personne. Elle pratique la politique à l'ancienne, c'est du clientélisme ! Elle tient le discours qui est attendu par les gens qui sont en face d'elle. »

Des propos qui ont immédiatement suscité l’indignation des ténors de la droite et du centre ainsi que du collectif anti-mariage gay, qui exigent des « excuses » :

« Quelle insulte pour les millions de Français qui se mobilisent depuis plus de 3 ans sous les couleurs de La Manif Pour Tous pour alerter sur les dangers du "changement de civilisation" revendiqué par le Président de la République et sa majorité parlementaire. Quelle insulte pour toutes les familles atteintes par une politique familiphobe et un mépris tel que M. Bartolone n’a même pas pris la peine de répondre à l’invitation à venir parler paisiblement de son projet pour la région Ile de France et ses habitants lors du meeting organisé par La Manif Pour Tous à Paris le 28 novembre dernier. »

Selon les réactionnaires anti-égalité, si « "mouvement obscène de négation de la modernité, menaçant ainsi le droit de s’aimer" il y a, c’est assurément du côté des partisans de la GPA (Gestation Pour Autrui) qu’on peut les trouver. Comment peut-on militer pour la fabrication d’enfants sur commande, délibérément arrachés à leur mère dès la naissance, pour s'interroger Comment peut on considérer comme moderne le retour à l’asservissement des femmes, pour ne pas dire à l’esclavage, lorsque l’on voit fleurir des usines à bébés dans les pays pauvres. Car bien entendu, la GPA est un marché juteux qui cible les personnes aisées au détriment des plus faibles, des plus pauvres. »

Pour la « Manip pour tous », c'est la GPA qui « menace le droit de s’aimer » parce que la mère et l’enfant sont volontairement séparés, parce que tout orphelin recherche son identité et, en l’occurrence, dans le cas de la GPA, ce sont ses parents d’accueil qui l’auront délibérément arraché à sa mère, souvent à coup de dizaine de milliers d’euros. Non, M. Bartolone, ce n’est ni l’amour, ni la modernité, ni l’avenir, bien au contraire. »

Les réactionnaires anti-égalité s’attendent « en conséquence à ce que M. Bartolone ne recueille aucune voix des familles qu’il ne cesse de mépriser et d’insulter, au contraire de ses concurrents qui ont montré qu’ils rejoignent les Français sur ce terrain car, n’en déplaise à M. Bartolone, les Français plébiscitent la famille ! »

Toujours les mêmes inepties et cette obsession psychotique de vouloir s'imposer, manipuler, menacer, censurer... en accusant ensuite les autres de pratiquer la dictature. C'est juste aberrant.
Les Français plébiscitent TOUTES LES FAMILLES !
Discrimination, violences à l'encontre des personnes LGBT, de nos familles... si des excuses devaient être formulées, ce serait à la manif et à tous ses partisans homophobes de le faire !
Et puis, parler de millions de Français qui ont défilé sous les couleurs du collectif, ça devient franchement ridicule.

Nicolas Sarkozy accuse Claude Bartolone « d’en être réduit aux outrances et donc à l’injure pour faire parler de lui », et Manuel Valls salue « un homme d’Etat qui a décidé de s’engager pour sa région. » L’entourage de Valérie Pécresse a pour sa part annoncé jeudi soir qu’elle allait porter plainte contre M. Bartolone pour « injure aggravée ».

Invité de Bruce Toussaint, M. Bartolone est revenu, en début d'interview, sur ses déclarations faite à l'Obs.


Au soir du premier tour des élections régionales en Ile-de-France, Claude Bartolone est arrivé en seconde position, mais seulement cinq points derrière Valérie Pécresse (25,19% contre 30,51%), et devant le candidat frontiste Wallerand de Saint-Just (18,41%). En additionnant les suffrages de ses partenaires de gauche, l'écologiste Emmanuelle Cosse (8,03%) et le communiste Pierre Laurent (6,63%), l'ex-président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis peut espérer l'emporter à l'issue du second tour.

Inutile donc de vous rappeler qu'il est nécessaire d'aller voter ce dimanche et bien voter. Ne donnons pas nos voix à des candidats qui souhaitent nous "souffler" nos droits fondamentaux. Ne laissons pas les autres choisir à notre place.