-->

Agression d'un couple homosexuel à Toulouse : « le caractère homophobe » n'a pas été retenu

Agression d'un couple homosexuel à Toulouse : « le caractère homophobe » n'a pas été retenu

Vendredi matin, deux jeunes hommes qui se tenaient par la main ont été agressés à la sortie d'une boîte de nuit du centre-ville toulousain, rue des Gestes. Après les avoir qualifiés de « sales pédés », le suspect, passablement ivre, s'en est pris physiquement à l'un d'entre-eux, enchaînant des coups de pieds et de poings dans « dans sa bouche de suceuse de bite ». Il l'a d'ailleurs explicitement signifié lors de son interpellation, mais le tribunal correctionnel de Toulouse n'a pas retenu le caractère discriminatoire de l'agression.

Jugé en comparution immédiate ce lundi pour « outrage » également et « rébellion », suite à son comportement à l'égard des policiers, l'homme de 26 ans, « grand gaillard d'un mètre 85 adepte des salles de sport », a reconnu les violences, rapporte France-bleu, mais affirme « ne pas être homophobe » !

Il habite devant la discothèque en question, bien connue à Toulouse pour être « gay friendly », et qu'il fréquente souvent même s'il est hétérosexuel. Il est donc « au contact d'homosexuels régulièrement et il n'a aucun problème avec eux », assure Me Delphine Meaude, avocate du prévenu.

Il serait même une « connaissance » du couple qu'il a pourtant agressé et qui ne s'est pas non plus porté partie civile ni déplacé au tribunal. Absent de l'audience, trois jours après avoir été roué de coups, c'est compréhensible. Mais le juge ne pouvait que conclure à une banale altercation entre fêtards qui dégénère.

Bien connu des services de police pour port d'armes notamment et quelque 23 condamnations judiciaires, Senouci H. a écopé de six mois de prison avec sursis.

Valentine Monceau
stophomophobie.org