Agression d’un couple gay suivie de mort à Pont-Saint-Esprit : « L’homophobie en a été le catalyseur » (VIDEO)

Ils ont été passés à tabac, le 8 juin 2017, tandis qu'ils se promenaient, comme tous les jours, aux abords d'une chapelle à Pont-Saint-Esprit (Gard). Le Maire de la commune avait assisté au lynchage. Les caméras sur le site ont permis d’identifier les agresseurs, une bande de jeunes. Deux des « mis en cause » étaient jugés, ce 2 mai, par le tribunal correctionnel de Nîmes qui les a condamnés pour violences volontaires en raison de l'orientation sexuelle des victimes, Marc et Michel, un couple gay marié.

« Ils voulaient casser du pédé. Ils nous l'ont dit en nous menaçant. On vous connait, vous êtes les deux homos qui tiennent l'agence immobilière. »

Les accusés se sont excusés, réfutant néanmoins le caractère homophobe de leurs actes. Le procureur a suivi. Mais le juge a eu du mal à se laisser convaincre et regretté la non-qualification d'« agression en réunion » : L'homophobie en a bien été « le catalyseur », a insisté le juge. Les deux jeunes hommes ont écopé de 6 mois de prison ferme pour celui qui avait initié l'agression par ses injures, et 5 mois avec sursis pour le second, qui a donné les coups.

Marc était seul ce mercredi au tribunal, comme depuis le 22 juillet 2017. Michel, son compagnon, est décédé d'une crise cardiaque, un mois près les faits. Il n'avait aucun antécédent, mais « il ne s'est jamais remis de l'agression. »

A quelques jours de la journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, « ces condamnations renforcent nos convictions. Il ne faut rien lâcher et réagir, déposer plainte. L’appréhension d'une vaine procédure n'est pas justifiée », insiste Alexandre Marcel, président du Comité Idaho France (association cofondatrice de l'International Day Against Homophobia and Transphobia) qui s'était constituée partie civile, aux côtés du couple.

« Je pense d'abord à Marc et Michel. Nous les avons accompagnés et nous continuerons de soutenir Marc. Le Comité Idaho salue ce jugement. La justice a rendu un verdict qui nous donne du courage. La consolation est maigre mais nous espérons que les sanctions seront de plus en plus sévères. Il y a eu un décès et un veuf ! Il faut que les haineux le sachent : nous renforcerons toujours nos actions pour éradiquer ce fléau, déjà dans toutes nos régions. Sans oublier l'international, je vous rassure. Nous y sommes plus que jamais déterminés. Et je remercie aussi les militants, internautes qui se sont indignés, les associations partenaires qui nous épaulent dans ces procédures. Je pense à Flag !, STOP homophobie, Mousse ou encore l'Amicale du Refuge et tant d'autres. C'est ensemble que nous sommes forts. »

Tout notre soutien !!!

Terrence Katchadourian
stophomophobie.com

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.