Violence homophobe : Un homme porte plainte contre un agent de la zone de police "HAZODI"

Violence homophobe : Un homme porte plainte contre un agent de la zone de police "HAZODI"

“Quand l’homme m’a enfermé au cachot, j’ai reçu un coup de poing dans mon visage” raconte Tim, qui est depuis dans l’incapacité de travailler pour encore au moins une semaine. “A cause de ce coup j’ai volé quelque mètres en arrière. La, ils m’ont emprisonné avec deux dents cassées et un genou blessé. J’ai craché le reste de mes dents cassées dans la toilette. »

La police de Hasselt a formellement nié l’implication de l’agent ou d’une quelconque utilisation de la violence et pourtant, Tim (33 ans) a déposé plainte après avoir été arrêté suite à une intervention pour suspicion de vandalisme au café gay de Miss Bambi à Hasselt.

Pour l’histoire : Tim et son copain étaient sortis fumer une cigarette lorsqu’ils se sont retrouvés “enfermés” dehors, avec leurs boissons. Ils ont donc essayé de prévenir le barman en toquant à la vitre, mais, bien malgré le physique plutôt « raisonnable » des jeunes hommes, la fenêtre s’est effondrée. Détail technique, on ne brise pas un double-vitrage aussi facilement, à moins d’être doté de « super pouvoirs » ou que l’une des plaques de verre ait été déjà abimée.
Il fait noter également que ce type de fenêtre a un espace sous vide qui génère une petite “explosion” lorsque « la brisure » intervient et qui détruit les vitres des deux cotés normalement. Ce n’était pas non plus le cas.

Sans pouvoir s’expliquer, le couple a ainsi été emmenés au commissariat, puis Tim, au cachot. Jusque là, encore, rien de vraiment spécial, si ce n’est que le jeune homme a été projeté dans la cellule sur plusieurs mètres, après avoir reçu un grand coup entre les épaules. Tim, n’a pas très bien compris pourquoi l’usage aussi facile de la violence dans son cas, et lorsqu’il a essayé de réagir en signifiant au policier qu’il collaborait et qu’il était inutile de le brutaliser, sans autre justification, l’agent a continué à le frapper.
De nouveau, Tim a été catapulté en arrière pour finalement venir se cogner sur la parois de la cellule, et se briser les dents, avant de recevoir un coup de bottines contre le genoux, et ce désormais « trop fameux » : Sale PD !
Vu l’état du jeune homme, on devine que les coups ont été brutaux.
Il a même demandé malgré tout à voir un médecin pour être soigné, mais en vain.
Il y avait pourtant là encore un avocat. Sans soins, ni anti douleurs, ni autre contact avec son avocat, Tim est resté ainsi enfermé pendant plus de 7h.
Ceux d’entre nous qui ont déjà eu, ne serait-ce qu’une dent brisée pourront envisager la douleur, avec les nerfs à vifs. Il semble donc raisonnable de parler de maltraitance physique et psychique.

Le PV ne fait pas mention de tous les faits, et encore moins de la connotation « homophobe » aussi clairement, mais grâce à l’intervention d’un médecin qui a constaté le traumatisme multiple subi par Tim, une incapacité de travail a été prononcée. Mais, depuis, Tim a des difficultés à marcher, parler et manger.
Il a passé pas mal de temps à dormir mais, il reste toujours très angoissé à l’idée de sortir ou de se promener en public avec son petit ami, puisque même la police ne semble pas tolérer les « gays ». Ils sont en principe formés à minimiser l’utilisation de la violence et à respecter les droits de tous sans poser des actes qui causent des réactions.
Tim est par ailleurs connu comme une personne douce, qui ne s’énerve pratiquement jamais.
La police de la zone HAZODI est tout au contraire reconnue pour son agressivité, et ne s’encombre pas de la loi..

Par Terry G. (sopeople.fr)