Vidéos. Dans « Toute une histoire » sur France 2, Jean-Luc Romero évoque « ses combats militants »

Vidéos. Dans « Toute une histoire » sur France 2, Jean-Luc Romero évoque « ses combats militants »

Après avoir dévoilé son orientation sexuelle, Jean Luc Romero, notamment Président-fondateur d'ELCS (Élus locaux contre le sida) et conseiller régional d’Ile-de-France, a été le premier homme politique français à avoir révélé sa séropositivité dans un livre intitulé « Virus de vie ». Une lutte de tous les instants, contre les préjugés et la calomnie, mais aussi contre son propre corps qui menace constamment de le trahir.

En 2009, Jean-Luc Delarue recevait Jean Luc Romero, dans son émission « Célébrités, pourquoi ont-ils révélé leur homosexualité ? »

Quelles en étaient les raisons ?

« Parce qu'à cette époque là, et encore aujourd'hui... c'est important que des gens, soit des hommes connus, soit des militants, soit des hommes politiques... disent leur homosexualité.

Je crois que ça aide, notamment les plus jeunes... qui ont parfois des difficultés à vivre leurs différences. »

500 000 élus en France, il doit y en avoir une quarantaine qui ont dit leur homosexualité...

« Ça reste difficile ! Il ne s'agit pas d'utiliser ça comme un étendard, comme un fond de commerce, mais je pense que ça banalise les choses. »

Quel a été le déclic qui vous a incité à vous dévoiler ?

« Moi, j'ai vécu à Paris. Donc les choses se passaient bien. Mon entourage a toujours été informé... C'était surtout pendant le PACS, il y a eu des débats d'une violence incroyable, on a quand même eu des manifestations où les gens criaient "les pédés au bûcher".
Et, il y a un moment où vous vous dites, on ne peut pas rester comme ça ?! Vous ne pouvez pas être un "élu", "un homme politique" et accepter qu'on dise des choses comme ça. Surtout qu'à l'époque, c'était même certains de mes amis politiques…
C'était extrêmement violent. Et je pense qu'un moment, il fallait dire sa vérité.»

Un combat difficile pour faire valoir le droit des homosexuels. L'histoire continue...

Dédicace de Ma mort m’appartient avec Jean-Luc RomeroRappelons qu'à l'occasion du lancement de "Ma mort m’appartient", un livre d’entretien avec la journaliste Claire Bauchart, dans lequel il parle sans tabous, de son combat pour le droit de mourir dans la dignité, Jean-Luc Romero nous invite à un débat sur la fin de vie, suivi d’une dédicace, le mardi 14 avril prochain, à 18h30, à la librairie :

L’Arbre à lettres au 62, rue du Faubourg-Saint-Antoine, Paris 12ème (métro : Ledru Rollin ou Bastille).