-->

Tuerie d'Orlando : Les familles de trois victimes poursuivent « Twitter, Facebook et Google »

Tuerie d'Orlando : Les familles de trois victimes poursuivent « Twitter, Facebook et Google »

>> Facebook, Twitter, Google sued by Orlando shooting victims' families

Revendiquée par l’Etat islamique, mais perpétrée par Omar Mateen, un Américain d’origine afghane, la fusillade survenue dans la nuit de samedi 11 à dimanche 12 juin dernier au Pulse, club gay d'Orlando en Floride, a fait 49 morts et 53 blessés, parmi lesquels Tevin Eugene Crosby, Juan Ramon Guerrero Jr. et Javier Jorge-Reyes.

Leurs proches ont porté plainte cette semaine devant un tribunal fédéral du Michigan (nord) contre les trois géants, Twitter, Facebook et Google, qu'ils accusent d'avoir « sciemment et dangereusement » permis au groupe jihadiste de se servir de leurs plateformes pour recruter, lever des fonds et diffuser sa propagande.

« Ce soutien matériel a joué un rôle important dans l'essor de l'EI et lui a permis de mener (...) de nombreuses attaques terroristes », dont le massacre d'Orlando, affirme la plainte.  Les familles réclament des dommages et intérêts pour ce « soutien matériel », sanctionné dans le droit pénal américain. Leur avocat défend par ailleurs l'une des victimes de l'attentat survenue à Paris en novembre 2015.

Ni Facebook ni Google n'ont répondu dans l'immédiat aux sollicitations, indique l'AFP, et Twitter n'a pas souhaité commenter.

Les trois entreprises, ainsi que Microsoft, ont annoncé en décembre la création d'une base de données commune rassemblant les « empreintes digitales numériques » de certaines images ayant été retirées de l'une ou l'autre de leurs plateformes, pour lutter contre les contenus à caractère « terroriste ». Et Twitter a récemment affirmé avoir suspendu depuis mi-2015 plus de 360.000 comptes faisant l'apologie du terrorisme.

Des efforts jugés insuffisants par les plaignants.

« Après être apparus pour la première fois en 2010 sur Twitter, les comptes de l'organisation jihadiste ont crû à un rythme impressionnant sur le réseau et, jusqu'à récemment, ils sont restés sans entrave », stipule la plainte : « L'E.I. a utilisé Google et Facebook de la même manière ».

>> Facebook, Google and Twitter are being sued by the families of three victims slain in the mass shooting at an Orlando nightclub for allegedly providing « material support » to the Islamic State.

The lawsuit, first reported by Fox News, was filed Monday in federal court in the eastern district of Michigan on behalf of the families of Tevin Crosby, Javier Jorge-Reyes and Juan Ramon Guerrero.

The lawsuit is the latest to target popular Internet services for making it too easy for the Islamic State to spread its message. In June, the family of a California college student killed in last year's terrorist attacks in Paris sued Facebook, Google and Twitter. Keith Altman, the attorney representing the three families in the Orlando nightclub lawsuit, also represents the family of that student, Nohemi Gonzalez, in the Paris terrorist attacks lawsuit.

The Islamic State, also known as ISIS or ISIL, uses popular Internet services such as Facebook, Twitter and Google's YouTube to spread propaganda, to attract and train new recruits, to celebrate terrorist attacks and publicize executions.

Earlier this month, Facebook, Google, Microsoft and Twitter said they would share a database of terror images and videos to more quickly remove terrorism content.