Tanzanie : Arrestation à Zanzibar de vingt personnes accusées de « promouvoir » l’homosexualité

>> Police in Zanzibar arrest 20 over homosexual activities

Huit hommes et 12 femmes, qui participaient à un atelier de sensibilisation contre le sida, organisé par l'ONG internationale « Bridge Initiative Organization », dûment accréditée, ont été arrêtés à Zanzibar, a annoncé ce samedi 16 septembre la police de cet archipel semi-autonome, qui fait partie de la Tanzanie.

« Ces personnes, dont un avocat, sont impliquées dans des activités homosexuelles. Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur cette pratique », a déclaré sur la télévision nationale TBC1, le commandant régional de la police, Hassan Ali Nasri, évoquant par ailleurs une saisie de documents incriminant.

Selon la chaîne, les interpellations ont eu lieu dans un hôtel où les personnes arrêtées suivaient leur formation. Elles ont depuis été libérées sous caution. « Nous avons besoin de temps pour obtenir des preuves approfondies et renvoyer cette affaire devant les tribunaux. Nous poursuivons les enquêtes », a ajouté le responsable.

En février, la Tanzanie avait déjà ordonné la fermeture d'une quarantaine de centres de santé anti-VIH, ainsi accusés de promouvoir l'homosexualité, après avoir déjà interdit l'importation et la vente des gels lubrifiants, et promis de livrer à la vindicte populaire une liste de personnalités et d'artistes prétendument gays ou faisant commerce de leur corps.

Le vice-ministre tanzanien de la Santé, Hamisi Kingwangalla, a d'ailleurs assuré devant le Parlement, ce vendredi 15 septembre, que le pays allait poursuivre son durcissement, au nom de la morale, réitérant les menaces d'expulsion contre tous les groupes et militants, notamment étrangers, qui défendent les droits des LGBT.

En juillet dernier, Amnesty International a publié un rapport, dénonçant « une répression sans précédent » contre les homosexuels en Tanzanie, également contraints, comme en Égypte ou en Tunisie, à des examens anaux, « envahissants et dégradants », assimilés par l'ONU à de la torture.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.