Sortie scolaire : « Pride » censuré à Blois pour « promotion de l'homosexualité »

Sortie scolaire : « Pride » censuré à Blois pour « promotion de l'homosexualité »

Dans le Loir-et-Cher, l’association « Ciné’fil », dont l’un des objectifs est d’offrir au public l’accès à des films d’auteurs qui illustrent la force artistique et humaine du cinéma, organise depuis le 12 et jusqu’au 20 janvier, une « Semaine du Cinéma britannique », conçue en concertation avec des enseignants « en anglais », pour permettre à des collégiens et des lycéens de découvrir et d’écouter la langue de Shakespeare en version originale sous-titrée :

« Nous sommes dans une thématique de films sur la mémoire, la patrie et la guerre, des films sociaux aussi comme les deux moyens métrages de Bill Douglas «  My Childhood  » et «  My ain folk  », qui retracent l’enfance et l’adolescence du cinéaste à Newcraighall. Un film positif et humaniste prônant la tolérance, «  Pride  », où des mineurs rencontrent une communauté gay venue les aider », expliquait à cette occasion, Jean-Marie Génard de Ciné’fil.

Un rendez-vous bisannuel très attendu pour les élèves de 3e, de seconde et de 1re de Notre-Dame-des-Aydes – soit 380 jeunes – qui avaient cette sortie programmée pour le jeudi 15 janvier. Seulement, voilà :

« La sortie pour aller voir ce film est annulée, ils iront voir «  Queen and country  ». Ce problème fait suite à une erreur de concertation sur le plan organisationnel », affirme Jean-Cyrille Peroteau, le chef d’établissement.

La diffusion du film de Matthew Warchus aura donc été annulée sur décision de la direction. A la place, les jeunes iront voir « Queen and country » de Bill Douglas. Excellent film au demeurant, mais pourquoi ce changement ?

Contacté par la rédaction de lanouvellerepublique.fr , selon Jean-Cyrille Peroteau : « Ce film n’est pas adapté au public de seconde ou de 3e. Il est pédagogiquement orienté pour des élèves de terminale. Des parents se sont émus de l’histoire de ce film et ont attiré mon attention ».

Que raconte donc ce film ? Tiré d’une histoire vraie, le scénario se passe en 1984. Margaret Thatcher est au pouvoir et le syndicat des mineurs vote la grève. Lors de leur marche à Londres, un groupe d’activistes gays et lesbiennes décide d’aider les familles des mineurs, et part leur remettre l’argent en main propre. Rien d’indécent !

Un argument qui étonne Jean-Marie Génard de Ciné’fil qui déclare :

« Tout était calé depuis décembre, les chefs d’établissement ont donné leur accord. Ce film parle de tolérance, de rencontre entre deux communautés opposées, de solidarité. Bien sûr, il y a des homosexuels, mais pas de scènes de sexe, seulement un baiser entre deux hommes, ce qui n’est pas plus que ce qu’on voit à «  Plus belle la vie  » ! C’est une comédie comique débridée présentant des personnages hauts en couleur. »

Ce sentiment n’est pas pas partagé par Philippe Laneyrie, parent d’élève, qui n’était pas enthousiaste à ce que les enfants aillent voir ce film :

« J’en ai fait part au chef d’établissement. Ce film fait la promotion de l’homosexualité. J’ai choisi pour mes enfants un enseignement catholique qui prône des valeurs chrétiennes. Ce film n’entre pas dans cette catégorie. De plus, les enseignants doivent essayer de respecter les convictions des parents d’élèves, le film n’aurait même pas dû être proposé. »

Ce qui n’est pas non plus l’avis d’une mère d’élève de seconde qui s’est étonnée de voir que son enfant n’allait pas voir ce film :

« Il n’a rien de choquant et j’estime que l’ouverture d’esprit et aux autres est importante pour mon enfant. L’argument donné aux parents pour le changement de programmation est que «  Pride  » présente des caractères sexuels non adaptés aux enfants de cet âge. C’est dommage ! »

Témoignage identique de la part de Emma, qui nous a contacté à l’association pour nous confier :

« Je suis une maman en colère. Je viens d’apprendre que ma fille ne pourra pas aller voir le film « Pride », car je site un parent d’élève : « Ce film fait la promotion de l’homosexualité ! » Moi aussi je suis maman et je veux que ma fille puisse voir ce film, car il prône le partage, le soutien, la gentillesse… Je ne sais pas si vous pourrez faire quelque chose mais je tenais à vous en informer pour que vous puissiez le dénoncer. Pour moi c’est inacceptable!!!! Je n’arrive pas à croire que l’on puisse encore pratiquer ce genre de censure et tenir de tel propos. En 2015 ? Je suis triste…….. merci à vous. »

Chose faite !

@stop_homophobie
avec source info : Anne Richoux