-->

Shams : la bataille pour les droits des personnes LGBTI se mène des deux côtés de la Méditerranée

Shams : la bataille pour les droits des personnes LGBTI se mène des deux côtés de la Méditerranée

Shams France, déclinaison hexagonale de Shams Tunisie, a tenu ce mardi 14 son Assemblée générale constitutive dans les locaux d’Amnesty International France, dans le XIXè arrondissement de Paris.

Pour mémoire, Shams, organisation pionnière de la défense des droits des personnes LGBTI, est née en 2014 à Tunis, sur Facebook et ensuite en 2015 comme organisme structuré autour d'une poignée de membres qui dénoncent, au péril de leur vie, les lois discriminatoires criminalisant les homosexuel-les et soutiennent psychologiquement et matériellement ces personnes marginalisées.

L'association a prévu de travailler avec plusieurs organisations dans l’Hexagone et dans le Maghreb, déjà bien implantées, pour aider le plus grand nombre de jeunes et aussi pour se faire le relais médiatique de Shams-Tunisie dont le champ d’action s’est nettement rétréci ces derniers temps : « Nous sommes occupés à lutter contre le terrorisme, nous n’avons pas le temps pour les pédés », peut-on entendre dans les commissariats de police.

Shams souhaite également « alerter les autorités françaises et européennes sur la précarité de la situation LGBT dans le monde maghrébin et moyen-oriental». Mais, ce n’est pas pour autant qu’elle est fermée à d’autres origines et encore moins aux femmes.

« Il ne faut pas prioriser les droits humains. La société civile ne prend pas ça au sérieux et veut ‘halaliser’ ces droits en excluant toute une partie de cette même société. Les droits des LGBT et des femmes sont intimement liés. Pour être dans une véritable démocratie  il faut une révolution sexuelle qui passe aussi par l’éducation. Pour l’instant nous n’y sommes pas car l’homophobie d’Etat persiste », rappelle Ibtissame Betty Lachgar, en faisant référence aux printemps arabes. Psychologue clinicienne, activiste des droits de l’Homme, féministe, Betty est également membre fondatrice de Shams France, clairement féministe dans ses statuts.

L'association devrait assurer des permanences tous les premiers et les troisièmes jeudis du mois dès le 07 juillet prochain de 18h 00 à 20 h00.

information.tv5monde.com

2 Comments

Comments are closed.