Russie : l'un des plus éminents journalistes appelle à l'abrogation de la loi interdisant la « propagande homosexuelle »

Russie : l'un des plus éminents journalistes appelle à l'abrogation de la loi interdisant la « propagande homosexuelle »

>> Russian TV presenter: 'It is impossible to make anyone gay so get rid of law that bans promoting homosexuality'

« Si deux hommes adultes veulent coucher ensemble, en quoi cela pourrait bien vous concerner ?  Si vous n'aimez pas, personne ne vous oblige à les rejoindre », a déclaré Vladimir Pozner, dans une interview au Business-Gazeta.RU.

« On ne peut pas convertir un hétérosexuel en gay, s'il est vraiment hétérosexuel, ni d'ailleurs transformer un homosexuel en hétéro », a expliqué l'animateur, qui se prononçait contre la loi qui punit la "propagande" homosexuelle devant mineur, qu'il considère comme « une relique de l'ère soviétique » totalement « dénuée de sens ». « Il serait vraiment temps que les politiques cessent de se focaliser sur la sexualité des gens », a t-il ajouté.

Pozner_and_DonahueCe journaliste franco-russo-américain de 81 ans, au parcours atypique et franc parlé, est également l'une des plus grandes vedettes de télévision russe. Il a notamment animé dans les années 1980 une série d’émissions organisées en duplex entre Leningrad et les Etats-Unis, qui a connu un énorme succès, surtout du côté soviétique avec quelque 180 millions de téléspectateurs. Il produit et présente sa propre "hebdomadaire" depuis 2008 sur la première chaîne russe, qui enregistre des audiences de 10-12 millions de personnes. Et, cet illustre personnage,  fondateur également de l'École pour l'excellence dans le journalisme télévisuel, est aussi un fervent défenseur des droits humains, qui a su conserver sa liberté de ton, même s'il est devenu « plus difficile de parler ouvertement », comme il l'a confié dans ses mémoires, depuis l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine.

Interpellé sur les "revendications" de la communauté homosexuelle, qui voudrait « imposer sa culture à la Russie », une véritable offense aux sentiments religieux, il s'étonne de la question, soulignant que « ce n'est pas un crime d'être gay ». Avant de rappeler à tous les croyants qui blasphèment en s'estimant lésés dans leur "bonne foi homophobe", que « si dieu est bien à l'origine du monde, il est également le père créateur de ces 10% de la population sur la planète qui sont des personnes LGBT+ » : Que ça vous plaise ou pas, « vous pouvez toujours lui adresser vos reproches et critiques. »

Et puis, concernant « l’engouement occidental pour les jeunes qui veulent changer de sexe », il répond désabusé, que « personne ne change de sexe parce que c'est une tendance, ni d'ailleurs un caprice ».

Vladimir Pozner, qui se demande encore pourquoi « il n'a pas déjà été gommé de la scène médiatique russe », a reçu en 2014 la « Gold Medal award » décernée par la Gay & Lesbian Alliance Against Defamation, pour sa défense des personnes LGBTI.
Il reste persuadé que « si Vladimir Poutine menait une politique plus démocratique et moins autoritaire, ce serait mieux pour lui et pour le pays. »

Terrence Katchadourian
@stop_homophobie

>> Russian TV presenter Vladimir Pozner is making powerful waves by speaking out against the law that bans the promotion of homosexuality.

The 81-year-old broadcaster believes it is impossible to make anyone gay if they’re straight or straight if they’re gay so the law makes no sense at all.

Pozner said it is time politicians get out of people’s sex lives.

‘What business is it of yours? It has nothing to do with you! If two adult men want to sleep together, let them sleep. If you don’t like it, you don’t have to have sex with them,’ Pozner told Business-Gazeta.RU.

When asked about the LGBTI community ‘imposing their culture’ on Russia, Pozner said: ‘What does it mean to to “impose”? If I love women, but not men, who am I “imposing”?’

He called the law that bans the promotion of homosexuality, which was enacted in June 2013, as a relic of the Soviet era.

‘It is no crime to be gay,’ he said. ‘If you believe God made the world, well, 10% of the world’s population are gay. Are you going to argue with what God decided for 10% of the world?’

And then, when he was asked about the ‘western craze’ for ‘young people wanting to change their sex’, he then put down the question as ‘ignorant’.

‘No one would ever change their sex on a whim. It is not a craze at all.’

A journalist and broadcaster since 1961, Pozner is widely known for his frank and honest appraisals of current affairs in Russia. In 2014, he won GLAAD’s Gold Medal award for his defense of the LGBTI community.

1 Comment

Comments are closed.