Royaume-Uni : le pardon posthume à tous les homosexuels reporté « par manque de temps » (VIDEOS)

Royaume-Uni : le pardon posthume à tous les homosexuels reporté « par manque de temps » (VIDEOS)

Les parlementaires britanniques se sont réunis vendredi pour débattre de la proposition du gouvernement d’amnistier plusieurs milliers d'hommes condamnés pour homosexualité, avant sa légalisation au Royaume-Uni en 1967.

49.000 sont aujourd'hui décédés mais 15.000 encore en vue. Et s'ils peuvent depuis 2012 demander l'annulation des condamnations, en se « justifiant » auprès des services du ministère de l’Intérieur, un second amendement déposé par le député écossais John Nicoloson prévoyait leur « réhabilitation » automatique.

Mais le vote a été reporté, probablement en décembre prochain, le secrétaire d’Etat à la Justice Sam Gyimah, qui avait pourtant annoncé les mesure ce jeudi, ayant volontairement fait traîner son discours, arguant qu'une grâce générale pouvait également bénéficier à des personnes condamnées pour des actes, toujours considérés comme un délit.

Le débat aura néanmoins donné lieu à des intervention émouvantes, notamment de Chris Bryant, ministre sous le gouvernement travailliste de Gordon Brown qui, en évoquant ému toute la souffrance des homosexuels et de leurs familles pour faire effacer le « délit » de leur casier, a par ailleurs rappelé que des députés gays et bisexuels, malgré les menaces et intimidations, s'étaient ouvertement élevés dans les années 30 contre l'arrivée d'Hitler au pouvoir. « Ils méritent des excuses et non d'être pardonnés », a-t-il ajouté, à l'instar de Nigel Adams, député conservateur, qui a également regretté d’avoir voté en 2013 contre la loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe.


« Je pensais alors avoir bien fait. Mais après avoir réfléchi et vu quelle différence positive cette loi a eu pour des milliers de couples dans le pays, je regrette profondément ma décision. Je me suis trompé », a-t-il lancé sous les applaudissements avant de demander pardon à ses amis, sa famille et à toutes les personnes LGBT.

Terrence Katchadourian
stophomophobie.org