Quand l'extrême-droite #homophobe manifeste à #Varsovie et s'attaque à une #structure artistique symbolant l'arc-en-ciel, la #diversité et la #tolérance

Quand l'extrême-droite #homophobe manifeste à #Varsovie et s'attaque à une #structure artistique symbolant l'arc-en-ciel, la #diversité et la #tolérance

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont marché lundi à Varsovie à l’appel de l’extrême droite, avant que leur manifestation ne soit dissoute en fin d’après-midi, après des incidents.

Selon les organisateurs, environ 50.000 personnes ont participé à cette mobilisation qui a traversé le centre de la capitale polonaise à l’occasion de la fête de l’Indépendance de la Pologne célébrée le 11 novembre. La police, elle, n’a pas donné de chiffre.

Lors de la marche, des groupes de jeunes cagoulés ont brûlé une guérite de police situé près de l’ambassade de Russie et lancé, selon les médias, quelques pétards sur le terrain de l’ambassade.

Le ministère polonais des Affaires étrangères a exprimé ses regrets pour ces bourdes devant l’ambassade de Russie, a déclaré le porte-parole du ministère Marcin Wojciechowski sur Twitter. Il n’y a aucune excuse pour le hooliganisme. Nous condamnons les violations de la Convention de Vienne, a-t-il ajouté.

Plus tôt dans l’après-midi, ils avaient déjà attaqué un squat occupé par l’extrême gauche, endommagé plusieurs voitures, et brûlé sur une place centrale de la capitale une installation artistique représentant un grand arc-en-ciel en fleurs artificielles et symbolisant la tolérance.

Julita Wojcik, la créatrice de l’œuvre avait d’ailleurs expliqué qu’il s’agissait d’un message d’ouverture d’esprit, en faveur donc de la diversité. N’ayant ainsi aucun rapport officiel avec le mouvement LGBT, la sculpture était également devenue un emblème pour les homosexuels. Insupportable évidemment dans un pays considéré depuis 2011 comme homophobe.

La manifestation était organisée à l’appel d’organisations d’extrême droite non représentées au Parlement. Les manifestants, brandissant des drapeaux polonais blanc et rouge et chantant des slogans tels que Dieu, Honneur, Patrie, ont notamment réclamé la démission du gouvernement libéral de Donald Tusk.

[youtube]http://youtu.be/kJBM164E1n0[/youtube]

T.G./J.B @stop_homophobie

Polish Protestors Burn Rainbow Sculpture In Warsaw’s Public Square

Polish protestors lit up the night on Nov. 11 when they torched a massive rainbow sculpture in Warsaw’s Public Square during an Independence Day March that turned violent.

According to Al Jazeera, the demonstrators, who carried Celtic crosses and wielded white power fists, belonged to far-right radical groups All-Polish Youth and the National-Radical Camp. In addition to burning down the rainbow installation in Plac Zbawicela, the groups also reportedly attacked the nation’s Russian embassy.

While the sculpture itself has no official attachment to the lesbian, gay, bisexual and transgender (LGBT) movement, its creator reportedly intended the work of art to stand for diversity. Over time, the art installation indepedently became a symbol of the gay rights movement, with The New York Times reporting in March that demonstrators had tried to set the rainbow abaze on four separate occasions.

« What was intended as a work of public art without an overt political message beyond the need for inclusiveness, according to the artist behind it, has instead become part of a culture war over homosexuality that has been brewing in one of Europe’s most Catholic countries, » the New York Times reported.

“In 2011, Poland was seen as a homophobic country,” Julita Wojcik, the sculpture’s creator, said in an interview earlier this year. “I wanted to show that we’re not closed, but open-minded.”

The violent Independence Day March continued for two hours before Polish police revoked the permit granted to the participants.