Moscou : Quand l’ambassade américaine tourne en dérision un « faux » document diplomatique, discréditant sa politique pro-LGBT

Moscou : Quand l’ambassade américaine tourne en dérision un « faux » document diplomatique, discréditant sa politique pro-LGBT

L’ambassade américaine de Moscou a partagé sur Internet une lettre, soi-disant adressée par Randy Berry, le tout premier envoyé spécial des États-Unis, nommé par Barack Obama en avril pour faire progresser les droits des LGBT dans le monde, à Nikolai Aleksei, président de GayRussia et fondateur de la Moscow Pride, interdite chaque année depuis 2005 par les autorités municipales.

Mise en page déplorable, fautes d’orthographe et adresse de messagerie erronée… ce faux courrier diplomatique a pourtant été publié sur le site de Известия (Les Nouvelles), un journal de référence en Russie, qui assure l’avoir obtenu grâce à des hackers, qui auraient réussi à percer les correspondances du Département d’État. Une énième tentative donc pour dénoncer les associations et militants LGBT, considérés comme des « agents de l’étranger » ou « d’infiltration » : Une dénomination controversée mais également une loi permettant au ministère de la justice d’enregistrer sous cette appellation des organisations non gouvernementales russes, qui bénéficient de financements internationaux et subissent ainsi des restrictions et des amendes.

En repostant le document, le porte-parole de l’ambassade américaine l’a très ironiquement annoté d’un « Cher Izvestia.rf , la prochaine fois que vous utiliserez une fausse lettre, n’hésitez pas à nous l’envoyer avant. Nous serons heureux de pouvoir vous aider à corriger les fautes. Cordialement… ». Mais, le journal Известия l’a depuis supprimé.

Joëlle Berthout
stophomophobie.org