Présidence Hollande pas convaincu que la droite reviendra sur le mariage homosexuel en cas d'alternance

Le président François Hollande a estimé mardi, lors de sa première conférence de presse à l’Elysée, qu’en cas d’alternance, la droite ne reviendrait pas sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels.

« Je ne suis pas convaincu que si c’est la droite qui, après-demain ou encore plus tard accède aux responsabilités, elle reviendra sur cette réforme, pas plus que la droite espagnole est revenue sur ce qu’avait fait le gouvernement Zapatero là-dessus », a-t-il affirmé.

Le président a rappelé que le Parlement serait saisi du projet de loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels « dans les prochains jours mais n’en débattra(it) qu’à la fin du mois de janvier ».

« Il a été souhaité qu’il y ait du temps pour le débat et moi-même je considère que toutes les croyances, toutes les sensibilités, doivent être entendues et respectées », a-t-il ajouté, alors que ce projet de loi fait l’objet d’une opposition virulente de la droite et de toutes les religions.

Il a estimé que ce serait un « texte de liberté » et pas « un texte de division ».

« Il y a des moments dans la vie d’une nation, et c’est le rôle du président de la République, où nous devons faire des choix, traduire des évolutions de société, ça paraît périlleux et puis, à un moment, c’est accepté par tous, même par ceux qui avaient combattu le texte ».

Le projet de loi ouvrant le mariage aux personnes de même sexe, qui a été présenté le 7 novembre en Conseil des ministres, sera ensuite examiné en commission dans la semaine du 13 janvier avant d’être discuté en séance publique, à l’Assemblée, le 29 janvier.